Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Kosovo : un général russe n’exclut pas la guerre nucléaire préventive

La rédaction
visites
2865

Le 20 janvier 2008 (LPAC) - A la veille des élections en Serbie, le général Youri Balouïevski a mis en garde les gouvernements occidentaux en disant que la Russie se gardait le droit de mener une guerre préventive, y compris nucléaire, si la souveraineté de la Russie ou de ses alliés était mise en danger immédiat.

Parlant devant des militaires, le chef de l’état-major russe a déclaré : « Nous n’avons pas la moindre intention d’attaquer quiconque, mais nous pensons qu’il est fondamental pour tous nos partenaires dans le monde de bien comprendre que, pour la défense de notre souveraineté et l’intégrité territoriale de la Russie et de ses alliés, la force militaire sera employée, y compris à titre préventif et y compris en employant l’arme atomique. »

Ces dures paroles ont été prononcées par le général à la veille des élections présidentielles de Serbie, où une déclaration unilatérale de l’indépendance du Kosovo risque effectivement de poser une menace immédiate aux relations entre la Russie, les Etats-Unis et l’Union européenne. La présidentielle serbe se polarise actuellement entre le Président sortant, le réformateur pro-européen Boris Tadic et le candidat nationaliste Tomislav Nikolic, ce dernier représentant la ligne dure de Moscou opposé à toute velléité d’indépendance.

Lyndon LaRouche a sommé l’administration américaine d’ordonner à Richard Holbrooke de se taire, vu son rôle provocateur. Holbrooke, envoyé spécial dans la région de la secrétaire d’Etat Madeleine Albright pendant la guerre des Balkans, continue à vouloir rallier le soutien européen et américain pour une déclaration d’indépendance unilatérale du Kosovo.

Contactez-nous !