Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Kyoto II à Copenhague : « Les mensonges britanniques sur le climat mèneront à un génocide »

La rédaction
visites
1739

17 mars 2009 (Nouvelle Solidarité) – Du 10 au 12 mars s’est déroulée à l’Université de Copenhague une conférence sur le changement climatique en présence de dirigeants politiques britanniques et danois, afin de préparer le sommet de Kyoto II qui doit se dérouler dans la capitale danoise en décembre. Le but de la conférence était de présenter une mise à jour des preuves scientifiques, justifiant la réduction drastique de 80 % des émissions de gaz à effet de serre dans les pays développés, ainsi qu’un pourcentage important dans les pays sous-développés. Cette justification de la réduction de l’activité humaine, promue par les porte-parole de l’Empire britannique et des écologistes hostiles à la technologie, servirait en fait à couvrir la mise en œuvre de politiques économiques génocidaires.

Les 2000 participants ont été accueillis par l’Institut Schiller danois, dont des militants arboraient une banderole où était inscrit : « Les mensonges britanniques sur le climat mènent à un génocide », qui était aussi le titre des 1500 tracts qu’ils diffusaient et l’objet de différentes questions posées lors des trois conférences de presse.

JPEG - 59.9 ko
« Les mensonges britanniques sur le climat mènent à un génocide »

Dès l’ouverture de la conférence, Michelle Rasmussen, journaliste à EIR, a posé la question suivante à John Ashton, représentant spécial du Foreign Office britannique : « Que répondez-vous aux critiques qui, comme l’économiste américain Lyndon LaRouche, pensent que la question du changement climatique est le nouveau visage de la croissance zéro, ou de la décroissance, qui aura des conséquences catastrophiques pour les pays pauvres ? Ne penseriez-vous pas, étant donné le rôle joué par le Prince Philip, le Prince Charles, Gordon Brown et Tony Blair dans cette campagne, qu’il s’agit là d’une stratégie moderne de l’empire britannique pour empêcher le développement des pays pauvres ? »

Une controverse couverte le 11 mars dans l’Irish Times sous le titre « S’attaquant au réchauffement, non au "complot britannique" contre les nations pauvres ». L’article commence ainsi : « Le conseiller principal du gouvernement britannique sur le changement climatique a démenti hier les allégations de l’Institut Schiller de Copenhague, selon lesquelles le réchauffement climatique était un "complot de l’empire britannique" destiné à contester aux pays pauvres leur droit au développement économique. » Cet article a été repris sur de nombreux sites de presse, dont le Wall Street Journal et USA Today, ainsi qu’en Russie et au Canada.

Le dernier jour, après avoir appelé à réduire de 80 % les émissions de gaz à effet de serre lors d’une conférence de presse, l’économiste britannique lord Nicholas Stern fut pris à partie par Feride Istogu Gillesberg, de l’Institut Schiller. « Que répondez-vous à ceux qui, comme nous, ou les pays du tiers-monde, pensent que votre politique de réduction des émissions de CO2 mène à un génocide ? » Sa réponse : « Réduire les émissions, au lieu de les augmenter ? » Gillesberg : « Non, il s’agit là d’un agenda pour réduire la population mondiale ». Lord Stern défendit sans sourciller sa politique de réduction des gaz à effet de serre et de contrôle de la croissance démographique.

Notre Focus Le réchauffement climatique : un mensonge qui arrange

Contactez-nous !