Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilActualité
Brèves

L’Argentine s’attaque au mythe qui a détruit l’Egypte et la Tunisie

La rédaction
visites
2800
commentaires

4 mars 2011 (Nouvelle Solidarité) – Forte de la lutte qu’elle a menée contre le FMI et les intérêts britanniques qui ont pillé l’économie argentine, la présidente Cristina Kirchner a déclaré le 24 février : « nous devons en finir avec le mythe du libre-marché » . Une leçon fondamentale pour l’Egypte et la Tunisie qui, sous le joug du FMI depuis 30 ans, ont sacrifié leur secteur productif et leur population pour quelques dollars étrangers. La présidente argentine a prononcé ces mots lors de la présentation de son Plan stratégique national d’industrialisation 2020 visant à défendre le droit de son pays à l’industrialisation face à la dépendance des marchés internationaux, affirmant que l’Argentine a le droit de protéger son industrie et les travailleurs qui y participent.

Présentant des objectifs ambitieux pour 2020 – atteindre un taux de croissance annuel moyen de 5%, doubler les exportations industrielles, accroître la part de la production dans le PIB à 80%, etc. – Cristina Kirchner a brisé le mythe selon lequel l’Argentine devait beaucoup au Libre-échange.

Depuis 2003, lorsque son mari feu Nestor Kirchner rejetta le diktat du FMI, 5 millions d’emplois industriels ont été créés ainsi que 140 000 entreprises, alors que sous le règne du Libre-échange dans les années 1990, 50 000 établissements industriels avaient dû fermer. Son plan 2020 concerne essentiellement le secteur agro-alimentaire, le textile, les chaussures, le bois, les matériaux de construction, les machines agricoles, les pièces automobiles, les produits pharmaceutiques, la chimie et l’industrie pétrochimique.

Le mois dernier, au nom de la nécessité de protéger les industries nationales de la compétition internationale injuste, la ministre de l’Industrie Debora Giorgi a ajouté 200 produits à la liste des importations qui ne reçoivent plus de licence systématique pour être vendues dans le pays, portant leur total à 600. Cette nouvelle mesure concerne essentiellement les produits métallurgiques, électroniques, textiles et le secteur automobile. Depuis 2003, l’Argentine applique un protectionnisme progressif permettant d’assurer aux nouveaux secteurs industriels un marché intérieur fiable avec des prix justes. Ainsi – ça peut paraître révolutionnaire ici mais quoi de plus normal – l’Argentine a fabriqué l’an dernier 105 millions de paires de chaussures, un million de réfrigérateurs et 60% des jouets qu’elle consomme !

Cela ne plaît pas à la City de Londres et aux cartels industriels internationaux ? Dommage, leur répond-t-elle ! « Il y en a encore qui, lorsque le gouvernement prend des mesures pour protéger le travail et la production nationale, nous accusent de recourir à des pratiques quasiment illégales (…) Mais nous savons que le libre-marché ça n’existe pas, ni ici, ni ailleurs dans le monde. Le libre-marché que l’on nous enseigne ici et que les puissances étrangères nous recommandent, n’existe pas. »


Lire aussi : Le monde c’est l’Egypte !


A parcourir : LE PORTAIL DU PROTECTIONNISME


Voir les 8 commentaires

  • pegasous • 05/03/2011 - 15:12

    Bravo Mme Kirchner ! Le Libre echange ???? OUI mais seulement pour ceux a qui cela profite .. surtout pas a tous car alors il n y a plus moyen d’escroquer le systeme !
    Nous devons prendre conscience que nous allons vers un retour a "l’AUTONOMIE LOCALE" qui est l’oppose de l’ultra-liberal !
    nous devons revenir a un systeme de productions locales auto suffisantes .. avec l’exportation du surplus genere de facon temporaire ..
    refuser cette vision d’une autonomie localisee ( disons geographiquement sur une region !) est une erreur STRATEGIQUE de politique generale
    Mais pegasosu ne fait que "battre des ailes " ce qui genere un peu de vent pour rien ! c est bien connu !

    Répondre à ce message

  • elie • 05/03/2011 - 01:16

    Critina Kirchner est aussi populaire dans son pays que sarko chez nous, et bien pire encore.....20 % d’opinions favorables, ca ressemble à un fiasco.
    Cinq grèves consécutives(et pas les pseudos grèves de masse dont vous nous parlez) viennent de paralyser le pays pendant de longues semaines.
    Quel secteur productif de le Tunisie a été détruit par le FMI depuis 30 ans ? Arrêtez la désinformation, vous êtes grotesques...

    • Bertrand Buisson • 05/03/2011 - 10:22

      La politique argentine est un joyeux bordel alimenté par les capitaux étrangers qui pour reprendre la main sur un pouvoir pas assez libéral pour eux, poussent des révoltent (en jouant sur des revendications légitimes des gens) contre Kirchner. c’est la même chose en Bolivie.

      Les Kirchner ont permis aux classes moyennes argentines de réémerger. Rappelons que y’a encore quelques années, 40% des argentins ne mangeaient pas à leur faim.

      Kirchner est affaiblie depuis la mort de son mari car Hector était un appui fondamental pour maintenir une base politique organisée dans le pays malgré les dissensions.

      Rien est gagné pour les présidentielles d’octobre, mais si Kirchner dégage ce sera pas pour ce qu’elle à fait au peuple mais pour ce qu’elle et son mari ont fait aux FMN britanniques, américaines et françaises. La City de Londres considère l’argentine comme sa colonie. Ne vous êtes vous jamais demandé pourquoi l’Argentine à une grande équipe de Rugby, à l’instar de l’Australie, de la Nouvelle Zélande ou de l’Irlande ?

    • petite souris • 05/03/2011 - 12:54

      .......comme quoi les sondages de popularité !!!!!!!!!!!!

      L’essentiel est ce qu’elle fait pour les argentins.

      Les sondages : qui les fait ? quels journaux ? qui appartiennent à qui ?

      Attention les manipulations peuvent exister partout !!!

      Ici, à S&P, difficile de dire que c’est de la manipulation
      Demandez-vous d’abord et premièrement :
      - pourquoi S&P n’est pas distribué en kiosque ?
      - pourquoi Jacques Cheminade n’est jamais interviewer par des "grands médias" ?
      son opinion ses idées sont différentes, et objectivement cela pourrait être intéressant dans un débat démocratique
      non ?

    • Benoit • 05/03/2011 - 14:52

      Il semble que ces manifestations ont eu lieu après que Kirchner ait voulu augmenter les taxes à l’exportation agricole pour éviter que toute la production ne parte à l’étranger. (cf http://www.lefigaro.fr/international/2008/07/19/01003-20080719ARTFIG00204-l-argentine-ne-croit-plus-en-cristina-kirchner-.php)
      Les lobbys agricoles et certains hommes politiques l’ont trahie. Les syndicats agricoles ont lancé des grèves assez immenses. Mais ça n’a rien à voir avec un mouvement spontané de "grève de masse" ! Manifestement, les grèves en Argentine sont un outil politique au service de puissances étrangères et du libre-échange.

      Une "grève de masse" est caractérisée par la résistance d’une population à un principe d’injustice de tout un système idéologique, économique et politique. Ce que tente de faire Kirchner est de lutter contre un système de libre-échange qui étrangle fondamentalement les peuples, bien plus qu’une simple augmentation de taxes !

      Ne nous trompons donc pas d’ennemi.

    Répondre à ce message

  • petite souris • 04/03/2011 - 22:53

    Si une femme peut le faire pour son pays ...

    Quel bel exemple à suivre !!!

    Répondre à ce message

  • edith • 04/03/2011 - 14:23

    OK les argentins prennent un certain nombre de bonnes décisions,mais il faut dire qu’ils avaient atteind les bas fonds de l’intolérable,en ce qui concerne les europeens ils ne sont pas encore dedans,beaucoup pensent encore que se sont les gréves qui détruisent l’économie ,le lien entre pillage et finance n’est pas encore dans les têtes pour la majorité ! ne vous inquietez pas c’est pour cette année et la chute va être tellement brutale que l’on va devoir les ramasser à la grande cuillère. Le protectionnisme va retentir dans les carafes comme les cloches des églises à nous de les faire sonner juste !

    Répondre à ce message

  • sousou • 04/03/2011 - 14:29

    BRAVO MADAME !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 22 novembre le monde
en devenir

Don rapide