Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

L’Espagne vit dans la peur Immobilière

La rédaction
visites
1796
commentaire

Le 6 septembre 2007 (Nouvelle Solidarité) - L’état inquiétant de la bulle immobilière retient de plus en plus l’attention de l’opinion publique espagnole, selon le correspondant madrilène du quotidien Le Figaro.

Puisqu’un nombre considérable de familles est criblé de dettes immobilières, une véritable peur règne devant toute éventuelle hausse des taux imposés par la Banque Centrale Européenne (BCE).

Si l’Espagne a profité d’un taux de croissance élevé de 4 %, l’endettement immobilier s’élève à 540 milliards d’euros, soit 70 % du produit intérieur brut (PIB) espagnol ! Depuis des mois la Banque d’Espagne dénonce la flambée inquiétante de l’endettement des ménages, un endettement qui a progressé de 18,5 % cette année alors que la dette dédiée au logement aurait elle progressée encore plus vite (20,2 %).

Selon le porte-parole de l’Organisation des consommateurs et usagers espagnols (OCU) Enrique Garcia, « Un foyer sur quatre en Espagne doit rembourser un prêt immobilier, dont certains courent sur quarante ans (...) Or 98 % de ces prêts ont été contractés à taux variable, ce qui est très préoccupant. »

Déjà à l’heure actuelle, les familles endettées consacrent en moyenne 44 % de leur revenu brut au paiement de leurs traites immobilières, estime la Banque d’Espagne. Un économiste ajoute que « C’est de la folie, nous sommes déjà bien au-delà des 35 % recommandés, alors imaginez si les taux d’intérêts continuent de grimper. » En deux ans, les mensualités ont augmenté de 23 % en moyenne. Résultat, 80.000 ménages espagnols seraient dans l’incapacité d’honorer leur dette.

La presse ibérique se fait de plus en plus l’écho d’histoires de couples trentenaires de la classe moyenne, obligés de mettre en location leur appartement et de retourner vivre chez leurs parents.

Contactez-nous !

Don rapide