Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

L’Inde et la Chine renforcent leurs liens bilatéraux

La rédaction
visites
790

Malgré la courtoisie affichée dans les relations avec Washington, d’importants cercles politiques en Inde, en Chine et dans d’autres pays asiatiques sont furieux de la dérive politique américaine.

Selon un expert de la politique du sous-continent avec qui nous avons parlé le 3 avril, on pourrait croire que « c’est chacun pour soi » dans les relations avec la seule « hyperpuissance », mais derrière ce rideau se dissimule « une formidable confrontation d’intérêts ». Tout le monde se demande combien de temps l’économie américaine peut encore tenir - car dès qu’elle sombrera, « il y aura très vite d’importants réalignements stratégiques dans le monde (...) Je suis d’accord avec LaRouche pour dire que les Etats-Unis sont un géant au pied d’argile. »

Dans ce contexte, on a pu assister à une amélioration des relations indo-chinoises. Du 29 mars au 2 avril, le ministre indien des Affaires étrangères, Jaswant Singh, était en Chine où, après un séjour à Pékin, il a rencontré le Premier ministre chinois Zhu Rongji à Taiyuan, capitale de la province occidentale chinoise de Shanxi, et s’est rendu à Shanghai, centre économique en plein essor. Selon le grand quotidien national indien, The Hindu, « davantage a été accompli au cours de cette seule visite » qu’au cours de tout l’engagement récent entre les deux pays.

Les deux parties se sont mises d’accord pour accélérer la finalisation du tracé de leur frontière commune - la Ligne de contrôle réel - une des sections devant être terminée d’ici la fin de l’année. Depuis cinquante ans, des disputes frontalières ont envenimé les relations indo-chinoises, bien que cette région soit pacifique par rapport aux tensions extrêmes qui règnent à la frontière indo-pakistanaise et au chaos en Afghanistan. On peut aussi considérer comme un geste prometteur l’invitation officielle en Chine adressée au ministre indien de la Défense, George Fernandes, qui, en 1998, avait qualifié la Chine d’« ennemi potentiel numéro un de l’Inde ».

Du côté économique, signalons le développement des infrastructures de transport à l’échelle régionale. Arrivé par la première liaison aérienne directe entre l’Inde et la Chine, Singh s’est ensuite rendu en Corée du Sud et, de là, en Thaïlande et au Myanmar. A Rangoon, le 6 avril, l’Inde, la Thaïlande et le Myanmar se sont accordés sur un projet d’autoroute reliant les trois pays, qui devrait être achevée d’ici deux ans. L’Inde a déjà construit une liaison routière avec le Myanmar, qui sera prolongée via Mandalay jusqu’à Bangkok. Ce sera la première liaison routière proprement dite entre l’Inde et l’Asie du sud-est. On prévoit aussi des liaisons portuaires. Par ailleurs, des discussions sont en cours entre la Chine, la Thaïlande, la Malaisie, le Cambodge et le Laos, pour construire une « autoroute panasiatique » reliant la Chine du sud-ouest à Bangkok.

Entretemps, l’ancien Premier ministre russe Evgueni Primakov, auteur de la proposition de « triangle stratégique » de coopération entre la Russie, la Chine et l’Inde, s’est rendu à Pékin. Le 2 avril, il s’est exprimé devant la Société chinoise d’études stratégiques internationales. Il a rencontré le président Jiang Zemin et Zhang Wannian, vice-président de la Commission militaire centrale de la Chine. Les deux parties ont souligné que la Chine et la Russie comptent intensifier leur partenariat stratégique et de coopération. De plus, bien qu’il ne soit plus au gouvernement, Primakov s’est engagé à poursuivre ses efforts pour encourager la coopération stratégique entre les deux pays.

Contactez-nous !