Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

L’Iran en ligne de mire

La rédaction
visites
733

Selon un modus operandi semblable à celui qui a permis de déclencher la guerre en Irak, la faction des faucons mouillés qui gravite autour du vice-président Dick Cheney pourrait préparer une attaque contre la république islamique d’Iran, en coordination avec le Premier ministre israélien, Ariel Sharon. Ils pourraient utiliser des renseignements manipulés de façon à montrer que l’Iran possède un programme d’armes nucléaires, afin de justifier une frappe militaire.

On sait que Sharon et Cheney se sont rencontrés à Washington le 30 juillet, bien qu’aucun détail de leurs discussions n’ait filtré. Cependant, le jour même, le quotidien israélien Ha’aretz citait des sources affirmant que Sharon avait rencontré le président Bush la veille et qu’il lui avait montré des photographies aériennes et d’autres « preuves » sur les efforts des Iraniens pour se procurer de l’uranium enrichi à usage militaire. Sharon aurait également produit des preuves montrant que l’Iran soutiendrait des groupes militants, dont le Hamas et le Hezbollah, et qu’il chercherait à saboter le cessez-le-feu entre Israël et la Palestine. Il aurait même affirmé que l’Iran offrirait 50 000 dollars pour recruter de futurs kamikazes.

Quelques jours après le retour de Sharon, le Los Angeles Times du 4 août publia un long article de Douglas Frantz intitulé : « L’Iran est très près de pouvoir construire une bombe nucléaire ». L’article prétend s’appuyer sur « des rapports secrets, des responsables internationaux, des experts indépendants, des Iraniens en exil et des sources dans le renseignement en Europe et au Moyen-Orient ». Parmi les sources iraniennes, il cite le Moudjahidine Khalq (MKO) qui, bien qu’il soit sur la liste des organisations terroristes du département d’Etat américain, est utilisé par les faucons mouillés dans leur campagne contre l’Iran. Affirmant avoir effectué une « enquête de trois mois », Frantz prétend que l’Iran serait en passe de produire des armes utilisant du plutonium et de l’uranium enrichi et cacherait de nombreux laboratoires de recherches d’armement, dont une « usine de veille » près de Téhéran. Bien entendu, selon des « sources du renseignement étranger », la Corée du Nord, la Russie et la Chine participeraient au « programme iranien d’armes nucléaires ».

Frantz ajoute que la CIA, qui a longtemps contesté l’idée que l’Iran puisse produire une bombe, aurait convaincu l’administration Bush de l’urgence d’avoir un plan d’attaque aérienne et de bombardement contre les installations nucléaires iraniennes. « "Il serait fou de ne pas présenter au Commandant en chef toutes les options, dont celle-ci", a dit l’un des responsables » selon le Los Angeles Times. La CIA s’est refusée à tout commentaire. Néanmoins, Frantz écrit que cette idée de frappe préemptive a un précédent : l’attaque d’Israël contre le réacteur nucléaire irakien de 1981. Le 5 août, Sharon a déclaré à la Knesset : « Il est plus que jamais clair que les Iraniens font tous les efforts possibles pour obtenir des armes de destruction massive. ».

Contactez-nous !