Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
RIA Novosti

L’Iran serait attaqué début avril, selon des experts militaires russes

La rédaction
visites
597
commentaire

MOSCOU, 19 mars - RIA Novosti. Les experts militaires russes estiment que la planification de l’attaque militaire américaine contre l’Iran a passé le point de non retour le 20 février, lorsque le directeur de l’AIEA, Mohammed ElBaradei, a reconnu, dans son rapport, l’incapacité de l’Agence de « confirmer le caractère pacifique du programme nucléaire de l’Iran » .

Selon l’hebdomadaire russe Argoumenty nedeli, une action militaire se déroulera au cours de la première semaine d’avril, avant les Pâques catholique et orthodoxe (cette année elles sont célébrées le 8), lorsque l’« opinion occidentale » sera en congé. Il se peut aussi que l’Iran soit frappé le vendredi 6, jour férié dans les pays musulmans. D’après le schéma américain, ce sera une frappe d’un seul jour qui durera 12 heures, de 4 heures de matin à 16 heures d’après-midi. Le nom de code de l’opération est à ce jour « Bite » en anglais (Morsure). Une vingtaine d’installations iraniennes devraient être touchées. A leur nombre, des centrifugeuses d’enrichissement d’uranium, des centres d’études et des laboratoires. Mais le premier bloc de la centrale nucléaire de Bouchehr ne sera pas touché. Par contre, les Américains neutraliseront la DCA, couleront plusieurs bâtiments de guerre iraniens dans le Golfe et détruiront les postes clefs de commandement des forces armées.

Autant de mesures qui devraient ôter à Téhéran toute capacité de riposter. L’Iran projetait de couler plusieurs pétroliers dans le détroit d’Ormuz dans le but de couper l’approvisionnement des marchés internationaux en pétrole et de frapper au missile Israël.

Les analystes affirment que les frappes américaines seront lancées depuis l’île de Diego-Garcia, dans l’océan Indien, d’où décolleront des bombardiers à long rayon d’action B-52 avec à leur bord des missiles de croisière ; par l’aviation embarquée des porte-avions américains déployés dans le Golfe et faisant partie de la 6e Flotte américaine en Méditerranée ; des missiles de croisière seront également tirés depuis les sous-marins concentrés dans le Pacifique et au large de l’Arabie.

Résultat, le programme nucléaire iranien sera rejeté de plusieurs années en arrière. Dans des entretiens privés, des généraux américains supposent que les délais de déploiement de la défense antimissile américaine en Europe peuvent être reportés à plus tard. Autre événement prévu, le baril de pétrole pourrait s’envoler à 75-80 dollars et ce pour une période prolongée.

Entre-temps, la nouvelle résolution sur l’Iran et dont le projet a été adopté par les cinq membres permanents du Conseil de sécurité et l’Allemagne devrait être votée au CS dès cette semaine. Le texte prévoit des sanctions à l’encontre de 10 entreprises publiques iraniennes et de trois compagnies relevant du Corps des gardiens de la révolution islamique, unité d’élite aux ordres du leader spirituel de la République islamique, l’ayatollah Ali Khamenei. Des sanctions sont aussi prévues contre 15 personnes physiques : huit dirigeants haut placés de sociétés d’Etat et sept personnages clefs au Corps des gardiens de la révolution islamique.

Contactez-nous !

Don rapide