Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

L’OCDE accuse Londres de corruption

La rédaction
visites
1702

24 octobre 2008 (Nouvelle Solidarité) — Les experts anti-corruption de l’OCDE ont critiqué le Royaume-Uni pour son "incapacité persistante" à se doter d’une législation adéquate pour punir ses entreprises qui utilisent la corruption pour gagner des contrats à l’étranger.

"Nous tirons le signal d’alarme. Les carences légales ne peuvent continuer. Nous avons besoin d’une loi satisfaisante et tout de suite", a déclaré Mark Pieth, président du groupe de travail anticorruption, en présentant les conclusions de son rapport sur le Royaume-Uni.

"La difficulté avec le Royaume-Uni est que la législation est en-dessous des normes. Nous avons demandé à de nombreuses reprises qu’elle soit changée, mais cela n’a jamais été fait. Il y a un problème de volonté politique", a ajouté M. Pieth, lors d’une conférence de presse au siège de l’Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE) à Paris.

"Le groupe réitère les recommandations qu’il avait déjà faites en 2003, 2005 et 2007 appelant le Royaume-Uni à mettre en place aussi vite que possible une nouvelle législation" sur la corruption de responsables étrangers, a précisé l’OCDE dans un communiqué, estimant qu’il s’agit d’une "haute priorité".

L’OCDE a "appelé le gouvernement britannique à arrêter de perdre du temps". Le gouvernement a promis en juin 2000 d’introduire une loi qui criminaliserait la corruption de responsables étrangers. Huit ans plus tard, il promet toujours de le faire... l’an prochain".

Pour creuser le sujet : focus

Contactez-nous !