Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilActualité

L’OCDE accuse Londres de corruption

La rédaction

24 octobre 2008 (Nouvelle Solidarité) — Les experts anti-corruption de l’OCDE ont critiqué le Royaume-Uni pour son "incapacité persistante" à se doter d’une législation adéquate pour punir ses entreprises qui utilisent la corruption pour gagner des contrats à l’étranger.

"Nous tirons le signal d’alarme. Les carences légales ne peuvent continuer. Nous avons besoin d’une loi satisfaisante et tout de suite", a déclaré Mark Pieth, président du groupe de travail anticorruption, en présentant les conclusions de son rapport sur le Royaume-Uni.

"La difficulté avec le Royaume-Uni est que la législation est en-dessous des normes. Nous avons demandé à de nombreuses reprises qu’elle soit changée, mais cela n’a jamais été fait. Il y a un problème de volonté politique", a ajouté M. Pieth, lors d’une conférence de presse au siège de l’Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE) à Paris.

"Le groupe réitère les recommandations qu’il avait déjà faites en 2003, 2005 et 2007 appelant le Royaume-Uni à mettre en place aussi vite que possible une nouvelle législation" sur la corruption de responsables étrangers, a précisé l’OCDE dans un communiqué, estimant qu’il s’agit d’une "haute priorité".

L’OCDE a "appelé le gouvernement britannique à arrêter de perdre du temps". Le gouvernement a promis en juin 2000 d’introduire une loi qui criminaliserait la corruption de responsables étrangers. Huit ans plus tard, il promet toujours de le faire... l’an prochain".

Pour creuser le sujet : focus

Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 16 janvier le monde
en devenir

Don rapide