Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

L’Organisation mondiale de la santé soutient la vie à l’encontre d’Al Gore et du génocide global

La rédaction
visites
1227

La conférence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui s’est tenue à Genève le 23 mai, s’est transformée, selon The Nation de Bangkok, en un « débat animé »

(LPAC) La conférence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) qui s’est tenue à Genève le 23 mai, s’est transformée, selon The Nation de Bangkok, en un « débat animé » de 10 heures sur la question des licences obligatoires, avec un vote préférant la vie aux profits des industries pharmaceutiques mondialisées.

La Thaïlande et le Brésil se sont investis afin qu’une résolution soit validée par les 193 nations présentes, qui soutient explicitement le droit à de telles licences, comme le permettent les règles de l’OMS, et dont la Thaïlande et le Brésil font déjà usage afin de produire et distribuer des médicaments génériques à bas coût pour les traitements du SIDA.

Les Etats-Unis mènent l’opposition à cette résolution. En début de semaine, lors d’une réunion à Washington avec le ministre de la Santé thaïlandais, l’administration Bush a menacé la Thaïlande de sanctions s’ils refusaient d’abroger les licences obligatoires.
Al Gore a offert son complet soutien aux menaces de l’administration Bush.

A présent l’OMS soutient publiquement la Thaïlande, et encourage d’autres nations à faire de même. La résolution déclare que l’OMS doit « fournir des soutiens techniques et politiques aux pays qui souhaitent utiliser les flexibilités présentes dans les accords de l’OMS concernant les aspects liés au commerce des droits de propriété intellectuelle (TRIPS) », ex : l’utilisation de licences obligatoires.
La directrice générale de l’OMS, le Dr. Margaret Chan, a déclaré : « Je suis totalement dévouée à ce processus, et j’ai retenu votre désir d’aller plus loin plus vite (...) Nous devons faire un effort conséquent. Nous connaissons notre motivation : prévenir un grand nombre de morts inutiles ».
La résolution propose également que le secrétariat de l’OMS aide à développer des propositions afin de séparer le coût des recherches du prix des médicaments.

Contactez-nous !