Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

L’UE lance le plan Tremonti

La rédaction
visites
698
commentaire

Le Conseil de l’Union européenne, réuni à Bruxelles les 16 et 17 octobre, a fait un nouveau pas vers la mise en œuvre de l’« Action pour la croissance », plus connue comme le plan Tremonti de développement des infrastructures. « La construction d’infrastructures de transport modernes et efficaces, facilitant et améliorant le trafic entre tous les Etats membres, aura un effet doublement positif : la croissance s’en trouvera stimulée, d’une part, de manière directe et, d’autre part, parce que les avantages du marché intérieur seront exploités au maximum », peut-on lire dans le communiqué final de la réunion.

Le Conseil a invité la Commission à lancer un « programme de démarrage rapide », comprenant tous les projets d’infrastructure pouvant être immédiatement mis en chantier à condition que les fonds soient disponibles. Le Conseil demande aussi à la Commission et à la BEI de « présenter avant le 25 novembre leurs rapports finals » sur les instruments financiers de ce plan de démarrage rapide, comprenant notamment « la participation du secteur privé, y compris par le recours au mécanisme de financement structuré de la BEI », la « titrisation des avoirs existants » et la coordination de différents fonds de l’UE.

Pendant sa conférence de presse du 16 octobre, le président de l’UE, Silvio Berlusconi, a confirmé que l’objectif est un volume global d’investissements de 50 milliards d’euros par an. Selon Romano Prodi, les 29 projets du plan Van Miert seront financés, mais seulement 15 d’entre eux selon le mode du « démarrage rapide ».

Reflétant l’initiative franco-allemande, le Conseil a également mis en garde contre la désindustrialisation de l’UE. Le communiqué affirme que la Commission est invitée à « lui présenter, lors de sa réunion de décembre, un rapport contenant des propositions visant à améliorer le cadre industriel en vue d’éviter la désindustrialisation ». De plus, il souligne la nécessité d’éviter des politiques pénalisant les secteurs industriels par des textes législatifs communautaires trop stricts, ayant pour effet de « brider la compétitivité de l’UE par rapport à d’autres zones économiques ». On mentionne plus spécifiquement que « la proposition de texte sur les produits chimiques, qui sera examinée par le Conseil compétitivité, en coordination avec d’autres formations du Conseil, constituera le premier exemple de mise en œuvre de cette approche, compte tenu notamment de ses incidences sur les PME. »

Contactez-nous !

Don rapide