Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

L’actualité de la « grève de masse » aux Etats-Unis

La rédaction
visites
1345

26 juin 2011 (Nouvelle Solidarité) – En septembre 2010, l’économiste américain Lyndon LaRouche avait prévenu les démocrates que s’ils n’évinçaient pas Obama et ne rétablissaient pas la politique Glass-Steagall de Franklin Roosevelt, ils perdraient les élections de mi-mandat. Le peuple a voté contre eux. Entre temps, la crise économique s’est accélérée pendant qu’Obama répétait que la reprise était « solide » et qu’il était candidat à sa réélection. En mai dernier, par la voix de son président Richard Trumka, la confédération syndicale américaine AFL-CIO, historiquement affiliée au Parti démocrate et sans laquelle Obama n’aurait pas pu gagner en 2008, déclarait son indépendance politique. Depuis, le mouvement syndical américain commence à rejoindre la mobilisation du LaRouche PAC pour le rétablissement de la loi Glass-Steagall de mise en faillite de Wall Street, tel que proposé par le projet de loi HR 1489. Eh bien aujourd’hui, les syndicats défilent sous la bannière « Mort du Parti démocrate ».

Jeudi dans les rues de Trenton, capitale du New Jersey, les militants syndicaux du New Jersey ont organisé une marche funéraire pour le parti démocrate, après que les parlementaires démocrates du New Jersey aient conclu un accord avec le gouverneur républicain Chris Christie, pour accroître les prélèvements sur les salaires des employés du publics et s’attaquer aux droits de négociations collectives. Corbillard en tête, le cortège est parti avec un millier de manifestants défilant au son des tubas, des trombones et des trompettes, comme dans les funérailles néo-orléanaises. A son arrivée devant le siège du Parlement du New Jersey, l’on comptait 3500 manifestants, puis 8500 quelques heures après.

Le peuple américain se sent trahi par ses représentants, et se mobilise de plus en plus dans ce qui se révèle être un véritable ferment de grève de masse, a expliqué Lyndon LaRouche. C’est cet élan qui va permettre l’adoption du Glass-Steagall et qui va pousser certains membres du Congrès à répondre présent et agir pour Glass-Steagall, a-t-il ajouté.

Il y a 10 jours, l’AFL-CIO du New Jersey avait unanimement adopté une résolution appelant les élus nationaux du New Jersey à faire voter de toute urgence le projet de loi HR 1489/Glass-Steagall, tout comme plusieurs conseil municipaux ; une mobilisation qui saisit peu à peu tout le pays, au bord d’un cataclysme économique. Car le New Jersey n’est qu’un des 20 Etats américains n’étant pas parvenu à boucler son budget pour la fin de l’année fiscale fixée au 1er juillet, et contraint de démanteler les services publics et sociaux. Combiné à la hausse du chômage et à l’inflation réelle, le stratège démocrate James Carville mettait en garde début juin : « Si ça continue, on va commencer à voir des émeutes dans ce pays ».

Printemps arabe, luttes syndicales de masse aux Etats-Unis, révolte des indignés chez nous, le peuple réagit car nous sommes au point de tension extrême où le système transatlantique va se désintégrer. «  La date probable de cet événement, si la loi Glass-Steagall de 1933 n’est pas rétablie de toute urgence, se situerait pour l’instant aux alentours du 10 juillet 2011 ou de toute date à laquelle sera fixée la clôture constitutionnelle des comptes des Etats américains » , prévenait Lyndon LaRouche la semaine dernière... alors vite, Glass-Steagall ! Liquidons la finance folle !

Contactez-nous !