Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité

L’administration Obama persiste dans ses provocations contre la Chine et la Russie

La rédaction
visites
1658
commentaires

Dans une nouvelle provocation contre la Chine par l’administration Obama, l’ambassadeur américain en Chine Gary Locke a accordé une interview à la presse aujourd’hui au cours de laquelle il a ouvertement spéculé sur le renversement du gouvernement chinois. Ce comportement fait écho à celui d’un autre ambassadeur américain, celui-là à Moscou (voir plus bas) et à l’objectif avoué de l’ambassadeur américain en Syrie de renverser le gouvernement du pays dont il est l’hôte.

Dans une interview à la National Public Radio le 18 janvier, Locke a souligné la grande frustration qu’éprouvait selon lui le peuple chinois à l’égard de son gouvernement, et a décrit la situation comme étant « très délicate..., très délicate ». « Je crois qu’il existe un pouvoir du peuple, et il y a une frustration croissante dans la population concernant le fonctionnement du gouvernement, la corruption, le manque de transparence, et les questions qui préoccupent les chinois sur une base quotidienne et qui sont selon eux négligées », a-t-il expliqué. Et lorsqu’on lui a demandé si la situation était stable, il a ajouté : « Je pense qu’elle est très délicate..., très délicate. Mais il y a eu plus tôt cette année des appels pour une révolution du jasmin, mais rien n’en est sorti. Il faudrait quelque chose de très significatif, interne à la Chine. »

Locke s’en est ensuite pris tous azimuts à la gestion du gouvernement sur les droits de l’homme, une situation qui « s’aggraverait » selon lui mais qui est de plus en plus contestée par le peuple. La porte-parole du département d’Etat américain Victoria Nuland a par la suite confirmé que l’ambassadeur « parlait évidemment au nom de l’administration », mais a refusé de répéter son affirmation selon laquelle le gouvernement chinois serait instable.

A Moscou, le comportement outrageux du nouvel ambassadeur nommé par Obama, Michael McFaul, a provoqué l’ire des principaux journaux télévisés du pays au cours des deux derniers jours, ainsi que celle du peuple russe dans son ensemble, indépendamment de toute tendance.

Le ferment contre McFaul s’est manifesté au cours d’une conférence internet avec Lyndon LaRouche, lorsque un activiste de longue date pour les droits civiques en Russie, qui avait été en contact avec McFaul au cours des activités de ce dernier vers la fin du régime soviétique, a demandé à LaRouche pourquoi Obama avait nommé une personnalité aussi marquée comme ambassadeur. « McFaul n’est pas un diplomate de carrière, mais un spécialiste de la Russie qui a été pendant plusieurs années associé aux réformateurs libéraux », a expliqué cet activiste. « McFaul lui-même a confié à plusieurs personnes que je connais qu’il était venu en Union soviétique vers la fin des années 80, jusqu’au début des années 90, dans le cadre de projets de ’démocratisation’, mais qu’il n’était pas du tout intéressé à développer la démocratie en tant que telle, qu’il était seulement intéressé par l’effondrement de l’Union soviétique. Lundi dernier, FcFaul a présenté ses lettres de créance. Et dès mardi, il rencontrait des représentants de l’opposition libérale au Kremlin. » Il a ensuite demandé si McFaul n’avait pas été envoyé avec l’intention de casser la Russie, comme cela avait été le cas vis-à-vis de l’Union soviétique il y a 20 ans.

En réponse à une question semblable soumise par un autre participant, le professeur Igor Panarin de l’Académie diplomatique du ministère des Affaires étrangères, LaRouche a précisé que FcFaul représentait des intérêts britanniques, et non pas américains.

Dans un commentaire lors du journal télévisé de Première chaîne, la plus regardée en Russie, Mikhal Leontyev a cité McFaul dans ses propres mots, disant qu’il n’était pas, contrairement à l’usage, ni un spécialiste des questions liées à l’armement ni un spécialiste de la culture russe : « Je ne peux pas réciter Pushkin par coeur, je suis un spécialiste en démocratie, en mouvements anti-dictature, en révolutions. » Après avoir montré plusieurs livres publiés par McFaul, dont l’un sur la révolution orange en Ukraine, Leontyev cite ensuite le magazine Foreign Policy selon lequel le nouvel ambassadeur aura la possibilité « non pas seulement d’observer les transitions en cours en Russie mais également d’aider à les orienter, dans une direction correspondant aux intérêts américains et au bien-être de cette population russe qui a si longuement souffert. » Leontyev demande : « Mais qui a causé la souffrance de ce peuple ? N’était-ce pas les amis [les néo-libéraux, qui sont devenus les oligarques] de M. McFaul lors de sa première mission dans le pays ? »

Une autre chaîne télé, Rossiya 24, a repris les commentaires du journaliste très connu Maxim Sokolov, d’Izvestia, qui a compté une demi-douzaine de violations commises par l’ambassadeur à l’encontre du protocole diplomatique au cours de ses cinq premiers jours à Moscou. Sokolov s’est moqué également de la réponse de Victoria Nuland, la porte-parole du département d’Etat qui a lors d’une conférence de presse estimé que les « russes s’habituaient à lui », et qu’il était « l’un des plus grands experts du gouvernement américain sur la Russie ».

Voir les 3 commentaires

  • driderr • 21/01/2012 - 12:44

    bien sur qu’ il s’ agit de provocations,ces yankées veulent faire oublier la grosse merde dans laquelle ils sont plongés jusqu’au coup en detournant les esprit et l’atention du peuple americains qu’ils ont pris comme otage !!! En inde et c’est malheureux, de dire,les bebés et les enfants se vendent a 15 dollars, les organes humains s’achetent et se vendent sans aucun regementation,les paysans pour s’acquiter de leurs dettes offrent un de leur organe ?mais pour les gringos et les europeens l’inde est une
    """grande democratie""" alors qu’en chine que l’on veuille ou non, ou rien de tout cà n’est permis ,c’est consideré comme dictatuire contre les droits de l’ homme ???. Moi je pense que nous sommes arrivez a un momment ou il faut redefinir les droit de l’homme non pas sous les influences des democraties libérales occidentales mourantes, mais avec
    une vision ou l’homme est essentiel dans
    le futut de l’humanité.

    Répondre à ce message

  • sino • 20/01/2012 - 22:12

    les Americains ne reussiront pas leur coup cette fois-ci parce que :
    - l’Amerique n’est plus ce qu’elle etait sur le plan (economique, culturel, scientifiques, techiniques...) a l’heure de l’effondrement de l’union sovietique —La Chine et la russie connaissent un veritable developpement sur tous les plans comme je viens de citer.
    - le peuple Russe sait bien ou Etsine et Gorbatchev les avaient places dans les annees 90.
    - Toutes les revolutions des coleurs ont echoue (de l’Ukraine en passant par la georgie, le kirghizstan le kazakhstan,l’ouzbekistan....)
    - le bipolarisme politico-economique et miltaire a laisse sa place au multiralisme sur toute les formes.
    - les citoyens occidentaux sont devenus des pauvres comme ceux du tier monde et pire encore puisqu’ils degrangolent toujours sans savoir la ou ils vont atterir ou s’ecraser(la crise financiere aura une solution ou finira devant une grande guerre ?).
    - la democratie a disparu en occident en cedant sa place a une oligarchie caracterisee par la cupidite sur toute les formes.

    Répondre à ce message

  • petite souris • 20/01/2012 - 21:12

    ... en fait les ambassadeurs américains et en Chine et en Russie ne sont pas à leur poste pour être des diplomates mais pour encourager, (voire aider ?) l’opposition aux gouvernements en place afin d’installer à la tête de ces pays, qui osent vouloir être libres, des hommes à eux, c’est à dire des marionnettes de l’empire financier britannique....

    Cela ressemble étrangement à la dernière mission-voyage en Birmanie, pardon dans l’Union de Myanmar, de not’ministreguerrierdesaffairesétrangères...

    Quel cirque ! ... pour ne pas dire autre chose et rester polie...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide