Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

26 juin - Shakespeare mobilisé pour tenter de couler Trump Lire 23 juin - Guerre, choléra et famine au Yémen : la complicité criminelle des occidentaux dénoncée à l’ONU Lire 22 juin - Surréaliste : la lutte antifraude fiscale européenne s’installe au Luxembourg ! Lire
AccueilActualité
Brèves

L’administration Obama veut vraiment bouffer du russe

La rédaction
visites
2223
commentaire

5 décembre 2011 (Nouvelle Solidarité) – Alors que les principaux chefs de l’Etat-major américain sont mobilisés pour empêcher la Maison Blanche de déclencher un conflit mondial en Asie du Sud-ouest, l’administration Obama persiste à faire monter la tension avec la Russie, utilisant la mise en place de son Bouclier antimissile (BAM) en Europe de l’Est.

Vendredi à Washington, Ivo Daalder, ambassadeur américain à l’OTAN, a déclaré à la presse : « Les menaces émanant d’Iran augmentent même plus rapidement qu’il y a deux ans (…) Nous allons réaliser toutes les quatre étapes de la mise en place du bouclier, que cela plaise ou non à la Russie ». Dans sa lancée, Daalder a qualifié de manœuvre électorale l’intervention du président russe Medvedev, qui a annoncé le 23 novembre des mesures de riposte stratégique contre le BAM.

Dans sa réponse, Dimitri Medvedev a réitéré son appel au dialogue tout en rappelant que la Russie venait d’activer le radar d’alerte précoce antimissile situé dans l’enclave de Kaliningrad. De son côté, Dimitri Rogozine, représentant permanent de la Russie auprès de l’OTAN, a maintenu que la Russie a besoin de garanties pour s’assurer que le projet de BAM ne nuira pas à se défense stratégique : « Nous insistons pour qu’ils fournissent les preuves de ce qu’ils disent », a-t-il déclaré dimanche à Ria Novosti. « S’ils nous fournissent des caractéristiques techniques et tactiques (des missiles, ndlr) ainsi que la possibilité d’utiliser intégralement la télémétrie des essais du bouclier, et d’adjoindre ces données dans un accord juridiquement contraignant, alors on pourra faire confiance, tout le reste étant de la propagande ». Répondant aux provocations de Daalder, Rogozine a ajouté : « Si nos collègues américains souhaitent recevoir un signal encore plus ferme après le 4 décembre, ils peuvent compter là-dessus ». Rappelons que Rogozine a proposé au mois d’octobre à l’OTAN un projet de bouclier conjoint destiné non seulement à annihiler tout missile nucléaire lancé, mais aussi à protéger la Terre contre les astéroïdes. Mais si les Etats-Unis persistent, Medvedev a annoncé que la Russie déploierait des moyens offensifs garantissant la destruction des installations américaine en Europe de l’Est.

L’OTAN et la Russie doivent se rencontrer jeudi à Bruxelles...

Voir le commentaire

  • petite souris • 05/12/2011 - 13:47

    Très intéressant en effet.
    Le plus court chemin entre les stètes et l’Iran ...passe au-dessus de l’europe et de la France !!!!
    ... On sait déjà ce que fera not’président !!!
    C’est cela qui est grave.
    L’europe devrait servir de médiateur et pas l’objet d’un chantage !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide