Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

L’analyse de LaRouche sur le tueur en série

La rédaction
visites
658

Depuis le 3 octobre, un sniper a tué 10 personnes et en a gravement blessé trois autres à Washington et dans les environs (Virginie et Maryland), créant une atmosphère de terreur et de paranoïa parmi la population de la communauté urbaine de Washington, ce qui est, de toute évidence, intentionnel.

Dans son webcast du 13 octobre, Lyndon LaRouche a été interrogé à ce sujet. Il a d’abord mis en garde contre la tentation de se précipiter vers des conclusions hâtives, avant d’analyser ce que l’on sait de ces meurtres sur la base des faits actuellement disponibles : « Les tirs en tant que tels ne nous disent pas grand-chose, à part l’évidence même : que quelqu’un effectue des tirs de précision. (...) Mais le fait que, à chaque fois jusqu’à présent, l’auteur ait échappé à toute détection est très improbable (...) à moins que quelqu’un ne fournisse à l’avance au(x) tireur(s) des moyens de s’échapper. Nous devons donc supposer qu’il s’agit d’une opération et non d’un tireur individuel, que cette opération a une organisation et qu’elle a un niveau de sophistication au moins égal à celui d’une équipe de police - c’est-à-dire de personnes enquêtant sur des crimes et qui apprennent ainsi comment les commettre. Cela pourrait aussi venir du militaire, c’est possible . »

Le deuxième aspect qui, selon LaRouche, nous fournit un indice sur le(s) responsable(s) des meurtres, c’est que « l’effet produit sur la population est un effet voulu. Autrement dit, le but est de produire en quelque sorte le même effet que le 11 septembre 2001. (...) Nous savons que c’est une opération. Elle est dirigée psychologiquement contre la population américaine, de la même manière que le but de l’opération du 11 septembre 2001 était dirigé psychologiquement contre le président et la population des Etats-Unis. (...) Par conséquent, nous devons garder la tête froide dans cette affaire », conclut LaRouche.

Le 19 octobre, LaRouche est revenu sur le sujet dans un autre webcast : « Une telle opération, consistant à viser et tirer sur des cibles sélectionnées au hasard, est une façon de cibler l’ensemble de la population, la psychologie de la population (...). Ceci pose la question du rôle joué par la Homeland Defense de John Aschcroft dans ce contexte. Le but est de toute évidence de terrifier la population » dans la région de Washington, notamment en Virginie du Nord - où l’opération de la Homeland Defense mène un programme pilote, qui comprend de petites équipes de surveillants et d’indicateurs dans divers quartiers.

Le 25 octobre, la police a présenté son suspect principal : un Afro-américain de 42 ans, John Allen Mohammad, qui s’est converti à l’Islam en 1985, rejoignant l’armée la même année, avant de la quitter en 1994. Muhammad est un vétéran de la guerre du Golfe et a reçu un certificat de tireur d’élite, avec mention spéciale pour son utilisation du fusil d’assaut M-16.

Contactez-nous !