Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

L’aveu : les hôpitaux français débordés par la grippe A

La rédaction
visites
5617
commentaires

26 juin 2009 (Nouvelle Solidarité) – « La France se prépare à une grippe plus sévère à l’automne » titre Le Figaro en manchette aujourd’hui. L’article reflète une certaine prise de conscience du fait que nous n’assistons pas à une grippe usuelle et que des pans entiers des plans anti-pandémiques peuvent se révéler des lignes Maginot redoutables.

A l’heure actuelle, quatre aspects préoccupent les spécialistes. D’abord, le fait qu’en plein été, une période théoriquement peu propice à la grippe, le virus H1N1 a réussi à flamber à Paris en quelques jours. Les experts estiment qu’à l’automne entre 25 et 50% de la population pourrait être touchée. « L’hypothèse la plus plausible est la survenue d’une deuxième vague à l’automne avec un assez grand nombre de cas, du fait de la forte contagiosité de ce H1N1 », assure le Pr Patrick Berche (chef du service microbiologie à l’hôpital Necker de Paris) « Dans ce cas, l’épidémie sera difficile à contrôler pendant 8 à 10 semaines durant lesquelles il faudra probablement envisager des mesures d’isolement collectives », poursuit-t-il. C’est aussi le scénario auquel s’attend en Angleterre le Dr Liam Donaldson, directeur général de la santé, « avec des dizaines de milliers de nouveaux cas par semaine ».

Une fois qu’on fait le calcul, on comprend l’inquiétude. Si 30 millions de français attrapent une grippe saisonnière (dont le taux de mortalité est 1 pour 1000), cela fait déja 30000 morts. Mais si le taux de mortalité est deux ou trois fois plus élevé, comme c’est le cas pour la grippe A, il faut multiplier d’autant le nombre de décès.

En bref, dans un scénario catastrophe (mais hautement probable), on ne peut plus exclure la possibilité de 90000 morts d’ici l’automne et cela même avant toute mutation du virus pour l’instant peu virulent.

Comme souvent en France, on est prêt à gagner la dernière guerre pas la prochaine. Ainsi,le plan anti-pandémique, dont on ne peut pas remettre en question les grandes qualités, était prévu contre la grippe aviaire (H5N1), un virus très virulent (60% de mortalité), mais peu contagieux. Or, le H1N1 oblige d’imaginer rapidement un « plan B » pour une grippe peu virulente mais très contagieuse. Comme le note Le Figaro, « le passage de ce plan de la théorie à la pratique met d’ores et déjà en exergue des problèmes de logistique qui n’avaient pas été imaginés sur le papier. »

Exemple : « Lundi, à l’hôpital Necker, aux urgences pédiatriques, les cas suspects côtoyaient encore les patients atteints d’une toute autre maladie. Une telle situation ne devrait plus être possible », relate Le Figaro.

Jeudi, Roselyne Bachelot a annoncé dans ce sens une « évolution du plan pandémie grippale » et demande, contrairement à ce qui était prévu, que les généralistes soient au centre de la prise en charge. « La progression de la pandémie et l’augmentation du nombre de cas nous pousseront certainement à étendre, dans le courant de l’été, la prise en charge des patients en milieu ambulatoire » affirme-t-elle. Si les médecins généralistes sont envoyés en première ligne sur le front, les malades sont renvoyés en famille avec des masques et des instructions permettant (en théorie) d’éviter toute contamination.

En tout cas, toute cette affaire n’est qu’un triste aveu que nos hôpitaux, déjà saturés par d’autres pathologies, sont dans l’incapacité d’affronter une grande pandémie ou les victimes d’une catastrophe majeure.

Madame la ministre, avant de la voter, il fallait la lire, la loi Bachelot !

A lire :
— Empêchons le retour de la grippe espagnole
— Grippe A(H1N1) : enquête sur un désastre (presque) programmé

Voir les 9 commentaires

  • michel • 28/06/2009 - 02:21

    Où en sommes-nous arrivés ? Le porc, qui attrappe la grippe aviaire au contact fréquent avec les canards et les poules, nous la transmet. Et puis, une fois que le porc nous a transmis cette maladie, qu’il modifie au passage pour que nous l’attrapions plus facilement, il résiste, car il a un système immunologique beaucoup plus puissant. Les musulmans et les juifs ne mangent pas de porc, pour raisons hygiéniques. Et dans la Bible, lévitique ch. 11, le chrétien aussi est sensé de pas toucher un cochon. Et on a délaissé la religion. Et le porc répand chaque année des grippes chaque fois différentes. Donnera-t-on un jour raison aux religions, de vouloir protéger l’homme ? Interdirons-nous bientôt de manger le cochon sur la planète entière, pour raisons hygiéniques ? Que Dieu nous guide.

    Répondre à ce message

  • de-Docteur je suis en bonne sante, suis-je a risque ? • 27/06/2009 - 08:22

    Bonjour,

    c’est quand meme dommage d’ en arriver la !
    Avec toutes nos avancees scientifiques et technologiques, nous sommes toujours incapables de deployer des systemes d’urgence efficaces. ce n’est pas la peine d’etre expert pour ce rendre compte, qu’il faut des maintenant designer des hopitaux ou seuls les cas de grippe seraient traites. Je sais on peut nous chanter que cela coutera cher, mais la vie humaine ne devrait pas avoir de prix. Et les medecins qui ont jure de respecter le serment d’Hyppocrate le savent mieux que moi.

    Mais dans le cadre d’une pandemie c’est a l’OMS de developper son arsenal et faire preuve d’ingeniosite.
    Personnellement ce qui me chagrine c’est que ce virus s’attaque surtout a des personnes jeunes et bien portantes a croire que les lois naturelles ont change...

    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Raoul louis CAYOL • 27/06/2009 - 08:09

    Il est extrêment dangerux de recevoir les grippés à l’hôpital.
    Il faut ouvrir des services hospitaliers contagieux séparés, et même assez loin, des services de chirurgie ou de médecine
    Il est dangereux pour sa propre vie d’être obligé d’avoir recours à l’hôpital en temps de grippe.
    Il faut se demander si nous ne sommes pas dans une guerre bactériologique.

    • arcane • 10/07/2009 - 14:24

      Bonjour, vous ne publierez pas cet article et cela ne me derange pas mais j’insiste vous avez manifesté votre inquiétude sur le fait qu’en cas de pendémie grippale, les autorités nations compte tenu de la déterioration du service publique volontaire ne seraient pas pretes à vacciner alors que tout est pret, 100 millions de vaccins sont prets et bien prets, et il est fort probable qu’un décret sera publié pour une vaccination obligatoire avec l’aide de l’armée.

      Ne pas confondre une déterioration des soins de santé en générale "et il y aurait beaucoup à dire sur ce qu’est
      santé et les méthodes "

      La vaccination est l’inoculation d’un corps étranger dans votre organisme avec certaines conséquences. Et le fait que l’olligarchie finance les vaccins à tour de bras reste inquiétant.

      Des progres immenses ont été fait sur les nanos technologies et les cristaux liquides.

      Une association avec des médecins a demander à prélever des doses de vaccins pour les analyser au microscope electronique.

      Vacciner de force le monde entier n’est pas banal et les campagnes publicitaires de toutes sortes pour vous inciter à vous faire vacciner sont légions et insistantes.

      Vous savez comme moi que sur ce sujet les pressions des lobbings sont telles qu’elles fabriquent des theses officielles univoques qui arrivent à convaincre meme des personnes de solidarité et progrès.
      observons la suite en espérant que je me trompe.

    Répondre à ce message

  • arcane • 01/07/2009 - 13:30

    vous avez estimé que mon article etait dangereux, c’est votre droit, mais ce que je trouve étonnant de la part de solidarité et progrès c’est que vous nous expliqué la dangerosité de l’empire britanique financier, du maltusianisme de ses membres, et ces meme personne, qui s’enrichissent et controlent la santé, ont l’intention de vacciner OBLIGATOIREMENT l’ensemble de la planete, cela est rassurant.
    Si celui qui veut me détruire ou me rendre esclave, veut m’inoculer de force un vaccin je me pose des questions.
    De plus ce virus a été fabriqué en laboratoire c’est évident.
    REVOYEZ LA PANDEMIE DE 1976 aux etats unis.

    MODERATION : Vous devez faire la différence entre L’Empire britannique et les nations. Si nos dirigeants sont de manière générale soumis à la politique de l’oligarchie financière, sachez que dans de nombreuses institutions, et notamment la santé, il y a des gens qui ne rêvent pas d’assassiner leur peuple, mais qui font ce qu’ils peuvent pour remplir leur mission de service public.
    Méfiez-vous des "évidence", tant sur l’origine du virus que la supposée nocivité du vaccin. Si cette pandémie est effectivement un phénomène souhaitable pour les malthusiens les plus fous, la seule évidence que l’on ait pour l’instant, c’est que l’oligarchie financière a œuvré sans relâche depuis 30 ans, et particulièrement dans ces dernières années, pour saboter les systèmes de santé des pays.
    Donc, devant le manque de rigueur de vos arguments, qui en encourageant la rumeur anti-vaccin incite les gens au boycott des dispositifs essentiels de santé publique, nous ne publierons plus aucun commentaire de ce type.

    Répondre à ce message

  • MAYLA • 30/06/2009 - 23:23

    Je n’en reviens pas de lire une telle propagande...Le pire est que ça fonctionne... Allez donc vous renseigner sur la réalité de cette soit-disant "pandémie"...alors que le porc n’est pas du tout touché et que les gens qui soit-disant l’attrapent en guérissent en 3 jours sans aller à l’hopital. Lamentable, Montaigne avait raison, le peuple est un âne et un autre a rennchérit celà se sait et s’exploite.

    Répondre à ce message

  • arcane • 30/06/2009 - 14:15

    MODERATION : L’opinion selon laquelle les vaccins contre la grippe seraient porteurs du virus a déjà été exprimée ici et nous semble trop dangereuse pour être acceptée à nouveau. De même pour le site référencé.

    Répondre à ce message

  • Petroussenko jack • 30/06/2009 - 09:07

    une grippe saisonnière dont le taux de mortalité est 1 pour 1000, cela fait déja 30000 morts. Mais si le taux de mortalité est deux ou trois fois plus élevé, comme c’est le cas pour la grippe A,il faut multiplier d’autant le nombre de décès.
    Cette asssertion est fausse le taux de mortalité de la grippe actuelle est de 0,44 % Verifiez. Dr J. Petroussenko

    Répondre à ce message

  • dra • 28/06/2009 - 12:01

    A l’automne ! 8 à 10 semaines ! Isolements collectifs !

    Je reste perplexe !!!

    La crise financière et ses conséquences sociales de manifestations vont aller crescendo jusqu’à l’automne aussi nous dit-on par ailleurs !!!

    Au secours ! Je deviens "parano" !!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide