Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

L’économiste et député russe Glazyev déclare que le système financier international est fini

La rédaction
visites
1761

L’économiste russe Sergei Glazyev, membre de la Douma (parlement) et président de l’Institut National pour le Développement, a tenu une conférence de presse à Moscou jeudi afin d’exposer les dimensions réelles de la crise financière en cours

23 août 2007 (LPAC) - L’économiste russe Sergei Glazyev, membre de la Douma (parlement) et président de l’Institut National pour le Développement, a tenu une conférence de presse à Moscou jeudi afin d’exposer les dimensions réelles de la crise financière en cours. D’après les rapports des agences Rosbalt et Novy Region, Glazyev a identifié les principaux symptômes de « la phase d’autodestruction des bulles financières du dollar et du yen », et son analyse est identique sur ce point à celle de Lyndon LaRouche lorsqu’il a parlé des « serre-livres » (voir sa déclaration du 3 août 2007 ici). Il y a d’une part la crise hypothécaire aux Etats-Unis, et d’autre part, la dévastation des institutions financières internationales par leur implication dans le système du yen carry trade.

« La situation sur les marchés financiers équivaut à une crise économique permanente, donc personne ne devrait être surpris par la dévaluation actuelle du dollar ou l’absence de croissance industrielle au Japon »

Glazyev a aussi resitué la crise actuelle comme l’aboutissement d’un processus d’une quarantaine d’années. « En 1971, le système de la Réserve Fédérale aux Etats-Unis et la Banque du Japon, ont pompé leur monnaie dans l’économie mondiale (...) La Banque nationale du Japon a imprimé autant d’argent que ce que le Japon et ses voisins pouvaient absorber. » Glazyev parle de 1971 car ce fut la fin du système de Bretton Woods. En tant que Secrétaire au Trésor du Président Richard Nixon, Georges Shultz avait supervisé la mise à mort du système de taux de change fixe. Depuis cette époque, a-t-il dit, « la Réserve Fédérale Américaine a émise 2 milliards de dollars par jour, pour atteindre en août 2007 dix fois cette somme. (...) Mais toutes les pyramides financières ont une fin, tôt ou tard. »

Glazyev a averti que les officiels financiers russes étaient insuffisamment préparés à la crise qui arrive, disant qu’ « ils ne prennent aucune mesure » pour y faire face. Même dans le court terme, la Russie a perdu 30 milliards de dollars à cause de la dépréciation de la monnaie américaine pendant que 45 % des 120 milliards de dollars du Fonds de Stabilisation russe sont exposés à des pertes encore plus importantes. Pour le court terme, Glazyev a appelé à accroître les réserves d’or de la banque centrale russe et à libeller les exportations de pétrole russe en roubles. Il a ajouté que le rouble « pouvait être transformé en monnaie de réserve pour les pays de la CEI, d’Europe et la Chine. » Cette éventualité a aussi été mentionnée par le président Poutine pendant le Forum économique international de St Petersbourg en juin dernier.

Glazyev, qui est courtisé par différents courants politiques pour les élections législatives de décembre prochain, a expliqué qu’il déciderait d’ici à deux semaines s’il est candidat ou non. Fondateur et ancien président du parti Rodina, il avait déclaré auparavant qu’il n’avait pas vocation à jouer les politiciens, mais qu’il voudrait pouvoir amener des idées et un leadership pour la Russie via l’Académie des Sciences dont il est membre.

En juin 2001, Glazyev avait organisé, avec la Commission économique de la Douma qu’il présidait, des audiences sur la protection de l’économie nationale dans des conditions de crise financière mondiale. A l’invitation de Glazyev, Lyndon LaRouche s’était adressé longuement aux membres de la Commission. L’Executive Intelligence Review avait publié en 1999 le livre de Sergei Glazyev contre le pillage de la Russie post-soviétique Genocide : Russia and the New World Order.

Contactez-nous !