Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

L’effondrement de l’automobile mettra la production d’acier « en sommeil »

La rédaction
visites
2132

30 octobre 2008 (Nouvelle Solidarité) — Arcelor Mittal, le plus grand producteur mondial d’acier avec 320 000 employés, confronté avec la forte baisse dans le secteur de l’automobile, va réduire sa production de 15% au niveau mondial.

En France, PSA Peugeot Citroën a annoncé qu’il réduisait de 30% sa production au dernier trimestre 2008 et Renault annonce une réduction de 20% au quatrième trimestre en Europe. En conséquence, Arcelor Mittal compte mettre « en sommeil » treize hauts fourneaux en Europe.

« Le couperet est tombé hier lors d’un comité central d’entreprise (CCE) d’Arcelor Mittal Méditerranée » rapporte Le Figaro. « Le géant mondial de l’acier met en sommeil à partir de la mi-novembre jusqu’à fin janvier un haut-fourneau sur deux de son site de Fos-sur-Mer, le deuxième site français en importance avec 3400 salariés. Le site de Florange (3300 salariés), en Moselle, fait de même du 2 ou 3 décembre jusqu’au 6 janvier. En Belgique, le haut-fourneau numéro 6 de Seraing, en région liégeoise, relancé en mars, devrait être à nouveau mis à l’arrêt dans quelques jours, au moins jusqu’à la mi-février. En Allemagne, des mesures comparables touchent les sites de Brême, Eko et Stahl. »

{}

Les syndicats estiment que le pire est à venir, puisque le site de Fos-sur-Mer « n’est pas rentable si on tourne à 50% comme c’est désormais le cas. » Selon le représentant des salariés, « le site doit produire 4,8 millions de tonnes d’acier par an ou 370 000 à 380 000 tonnes de bobines de tôle par mois pour gagner de l’argent. Or, en octobre, la production a atteint 252 000 tonnes, elle tombera à 224 000 tonnes en novembre et à 119 000 tonnes en décembre... »

{}

Pour creuser le sujet : focus

Contactez-nous !