Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

L’énergie au centre des pourparlers entre l’UE et la Russie

La rédaction
visites
824

Le sommet entre l’Union européenne et la Russie, le 29 mai à Moscou, a réuni le président de la Commission européenne Romano Prodi, le Premier ministre espagnol Jose Maria Aznar, actuel président de l’UE, ainsi que les commissaires Patten, de Palacio, Lamy et Solana. Côté russe, il y avait le président Vladimir Poutine et les ministres des Affaires étrangères et de l’Energie.

Dans son discours d’ouverture, Poutine a renouvelé l’offre russe d’engager une coopération à long terme avec l’Europe dans le domaine de l’énergie, surtout du pétrole brut et du gaz naturel. Cette offre avait été présentée pour la première fois en septembre 2001, lors de la visite de Poutine en Allemagne et en Belgique, où il a proposé que la Russie assure l’approvisionnement de l’Europe en pétrole et en gaz, au cas où les livraisons venant d’autres régions seraient interrompues « par des crises internationales » - claire référence au Proche-Orient. Quant à Romano Prodi, il a parlé d’un « nouveau chapitre dans les relations entre l’UE et la Russie ».

Le 28 mai, lors d’une rencontre privée, le commissaire européen à l’énergie, Loyola de Palacio, et le PDG de GazProm, Alexei Miller, ont discuté des derniers détails des documents signés au cours du sommet et ont établi des options pour des projets concrets de coopération renforcée. La déclaration commune du 29 mai met l’accent sur l’établissement d’un « Centre de technologie énergétique russo-européen » et d’un « examen continu des politiques énergétiques à long terme de l’UE et de la Russie ». Un projet semble particulièrement intéressant : les « projets d’investissement dans le secteur énergétique russe [qui] aideraient à atteindre l’objectif stratégique d’un partenariat énergétique - améliorant la sécurité énergétique du continent européen ».

« Nous reconnaissons que le marché de l’énergie de l’UE est le plus grand et le plus intégré au monde, et que la Russie mérite d’y avoir accès », affirme la déclaration. « Nous soulignons l’importance de contrats à long termes pour le gaz naturel, en particulier pour garantir le financement de projets reconnus d’intérêt commun. »

Contactez-nous !