Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

L’étincelle du Wisconsin réveille le géant endormi

La rédaction
visites
1938
commentaires
JPEG - 166.9 ko

18 mars 2011 (Nouvelle Solidarité) – Depuis la révolte du Wisconsin, notamment la manifestation de samedi 12 mars, réunissant pour la deuxième fois plus de 100000 personnes dans la capitale Madison, pour contester les mesures d’austérité et l’abrogation des droits syndicaux imposées par le gouverneur Scott Walker, l’esprit de grève de masse se répand comme un feu de brousse à de nombreux Etats américains.

Californie. Le lundi 14 mars, 30000 enseignants ont manifesté dans la capitale de la Californie, Sacramento pour contester les coupes de 1,4 milliards de dollars frappant l’éducation. Les étudiants et les professeurs chantaient : « taxons les riches », « taxons les grandes sociétés ».

Michigan. Dans ce que la presse locale décrit comme « la plus grande démonstration de force de l’année », quelque 4000 syndicalistes ont manifesté le 16 mars dans la capitale du Michigan, Lansing. Ils contestent les mesures anti-syndicales prônées par le gouverneur de l’Etat, Rick Snyder. Le président du syndicat de l’automobile UAW Bob King a souligné que ce « n’était qu’un jour dans une longue bataille ». Pour lui, les républicains font du « Robin des bois à l’envers : prendre aux pauvres pour donner aux riches ! ». Comme au Wisconsin, une fois les discours terminés devant les manifestants, la foule a pénétré, en chantant, le bâtiment abritant le gouvernement de l’Etat dont ils ont occupé plusieurs étages.

Autre pomme de discorde, l’éducation. Snyder a décidé d’attribuer un pouvoir quasi-illimité à des comptables chargé de gérer, au-dessus du pouvoir des élus, les municipalités et les écoles des districts en état d’urgence financière. La chambre du Michigan a adopté la loi qui doit être promulguée par Snyder. David Hecker, le président de l’American Federation of Teachers de l’Etat estime que oui, certaines communes ont de graves difficultés, mais ce n’est pas en éliminant le pouvoir des élus que le problème se résoudra.

Un étudiant dont les parents sont des professeurs a exprimé sa vive colère devant les plans visant à réduire les salaires des enseignants. « Ils bossent durs », disait-il de ses parents. « J’ai souvent vu mes parents bosser jusqu’à très tard le soir ». Les étudiants de l’Université du Michigan ont fait savoir que Snyder, qui doit s’adresser aux universitaires, n’est pas le bienvenu à la fac. Lors d’une occupation des bâtiments de l’administration, ils ont exhibé des panneaux où l’on pouvait lire : « Nous ne voulons pas Rick » et « du financement pour les écoles, pas pour les imbéciles ». Une pétition en ligne contre Snyder a déjà recueilli 4091 signatures mercredi soir.

Ohio. Dans l’Ohio, des dizaines de manifestations ont eu lieu dans l’Etat contre la loi 5 votée au sénat, une loi qui menace d’abroger le droit des syndicats des fonctionnaires d’obtenir des accords par branche. A Grafton, les syndicats ont manifesté contre les plans du gouverneur Kasich de privatiser la prison de la ville ainsi que quatre autres prisons. A Strongville, un millier de personnes du nord-est de l’Ohio ont manifesté. La manifestation fut rejoint par des enseignants et les sapeurs-pompiers. Un enseignant à la retraite rappella que les conventions collectives avaient donné le pouvoir aux enseignants de décider le nombre d’élèves par classe, permettant aux enseignants de faire du bon travail. Sans limite, « on retournera avec plus de 40 élèves par classe, et c’est tout simplement inacceptable » disait-il. Dans la ville de Warren, les pompiers ont manifesté devant les bureaux du journal local Warren Tribune Chronicle, accusé de ne pas rapporter les actions et les revendications des opposants à la loi.

Oklahoma. Le 16 mars, un demi millier d’enseignants ont manifesté dans la capitale Oklahoma City contre les législateurs qui exigent des écoles des meilleurs résultats tout en leur donnant moins d’argent pour avoir des locaux et des enseignants. Les manifestants portaient des calicots avec « ne démantelez pas l’éducation » et « Je ne suis pas l’ennemi public N° 1 ». Le gouvernement de l’Etat veut « réformer » le système des retraites des enseignants. La manifestation fut rejointe par les pompiers dont les retraites sont également menacés.

Nevada. Les étudiants de plusieurs universités, y compris ceux de Las Vegas et de Reno, manifesteront le 21 mars dans la capitale, Carson City, pour contester le budget du gouverneur Brian Sandoval qui compte réduire de 162 millions les dépenses pour l’éducation et instaurer une hausse draconienne des frais d’inscription.

New York. Plusieurs milliers de personnes ont manifesté cette fin de semaine un peu partout dans l’Etat. Tous réclament l’annulation de la décision du gouverneur Cuomo de réduire de 1,5 milliards de dollars le budget pour l’éducation. A la place, disent-ils, augmentons l’impôt sur les millionnaires. Une banderole disait : « protégéons les enfants, pas les millionnaires ».

Mercredi, des enseignants, des étudiants et des parents de quatre coins de l’Etat se sont retrouvés lors de larges rassemblements à Albany (1000 personnes), Watertown, Yonkers (1500 personnes) et Buffalo. Les pancartes disaient « Renflouez les enfants, pas les grandes banques » et « divisés nous mendions, unis nous faisons face ». A Watertown, un dirigeant syndical disait : « Nos amis de Wall Street nous ont détruit et nous sommes les boucs-émissaires ».

Pennsylvania. Le 17 mars, 200 enseignants ont manifesté contre l’annonce faite par le gouverneur Tom Corbett de supprimer 118 postes dans l’enseignement pour combler le déficit. Le 5 avril, une grande manifestation aura lieu dans la capitale Harrisburg contre les réductions budgétaires. Les syndicats d’enseignants comptent ce jour-là être reçus par les élus pour se faire entendre.

Colorado. Dans la région de Denver, des centaines de familles ont fait une marche avec les bougies le 17 mars en forme de« deuil » pour la perte d’éducation pour leurs enfants et pour protester contre les coupes budgétaires.

Wisconsin. Dans cet État où tout a commencé, la campagne des démocrates visant à réunir les signatures nécessaires pour pouvoir révoquer le détesté gouverneur Scott Walker, a pris de l’avance. L’organisation de Howard Dean, Democracy for America, qui compte 25000 membres dans l’Etat annonce qu’elle a déjà recueilli 800000 dollars pour cette campagne et que 2500 volontaires vont se retrousser les manches pour réunir les signatures. Pour sa part, le site internet « United Wisconsin » a déjà reçu le soutien de 162000 personnes en faveur de la révocation du gouverneur.

Cette pression de plus en plus massive du peuple américain peut maintenant se concrétiser par la seule réforme bancaire capable de sortir les Etats-Unis et le monde de la faillite généralisée : celle, dans le cadre d’une procédure de banqueroute ordonnée, d’un retour aux critères Glass-Steagallséparant rigoureusement les activités spéculatives des banques d’affaires, des banques de dépôt.

Déjà le 17 mars, après la résolution introduite au sénat de l’Etat par le démocrate Rick Perry au Kentucky, c’est le démocrate Bert Atkins qui a introduit une résolution explicite pour un retour à la loi Glass-Steagall à la chambre de l’Etat du Missouri (HCR 49).

Signez ici notre pétition pour un « Glass-Steagall global »


Pour creuser :


Voir les 2 commentaires

  • pegasous • 19/03/2011 - 16:19

    Sarko s’en va-t-en Guerre mironton mironton mirontaine ...
    Mais pour quel MOTIF ?
    Qui sommes nous pour juger et intervenir dans l’avenir ou le quotidien du Peuple Libyen ? Qui sommes nous ?
    je suis athere par le fait qu’un homme qui dit aimer son peuple le tyrannise au point de le detruire .. mais ???? Sarko.. Obama.. etc etc font la meme chose en plus ""delicat"".. si j’ose dire ..
    Que va-t-il se passer lorsque les peuples (des USA, de GB, de France) se rebelleront ? LA MEME CHOSE !! Soyez en certain !
    Il n’y a plus que M. Larouche qui brigue Haut et FORT le droit de son peuple a vivre décemment !
    Encore MERCI M. Larouche de votre valeur Ethique de l Humain !!
    merci aux politiciens qui pensent que le petit peuple a droit de cite ..

    Répondre à ce message

  • petite souris • 18/03/2011 - 22:12

    Partout les peuples se révoltent.
    Et
    Pendant ce temps là, "nozélites" de tous poils décident avec la bénédiction du maître onusien d’aller faire une guerre !!!

    Pour détourner l’attention ?
    Pour récupérer des champ de pétrole ?
    Et, au passage détruire un pays, tuer des civils, et que les tribus bédouines aillent vivre dans d’autres déserts !!!
    Pour redorer leur image de marque ? (laquelle n’est pas bien grande aux yeux de l’histoire !)

    Alors qu’il faut vite agir dans l’intérêt des générations futures !!!!!

    Enfin, ch’peu pas tout comprendre chez les hommes.......

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide