Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

Flash : 24 avril - Jacques Cheminade : « Mon exemple, c’est le général de Gaulle partant à Londres » Lire Flash : 7 avril - Jacques Cheminade au Liban reçu par le Président Michel Aoun Lire Flash : 1er avril - A Bondy, Jacques Cheminade engage un dialogue citoyen sur les banlieues Lire
AccueilActualité
Brèves

« L’euro a 1 chance sur 5 de survivre »

La rédaction
visites
1436
commentaires

14 décembre 2010 (Nouvelle Solidarité) – Selon le think-tank britannique CEBR, l’euro n’a qu’une chance sur cinq de survivre à la crise en cours. Pourquoi ? Parce qu’ afin de sauver la monnaie unique, il faudrait que l’ensemble des nations européennes, à commencer par l’Irlande, la Grèce, l’Espagne, le Portugal et l’Italie, réduisent de 15% les niveaux de vie de leur population.

« Il n’y a aucun exemple dans l’histoire moderne d’une baisse des niveaux de vie en temps de paix qui soit équivalente à ce qui est nécessaire pour sauver l’euro sous sa forme actuelle. La seule fois où de telles coupes ont pu se faire, c’était en temps de guerre. C’est pourquoi l’euro n’a, au mieux, qu’une chance sur cinq de survivre ».

Précisons toutefois que la France de Laval, en 1934-35, imposa une baisse des niveaux de vie de 20%, dans un contexte de chantage et d’ingouvernabilité mené par les intérêts monétaires privés et les provocations de leurs ligues fascistes...


Lire aussi :


Voir les 4 commentaires

  • Elie • 20/12/2010 - 13:50

    Mais nous sommes déjà entrés en guerre, et cette guerre est économique, et nous l’avons déjà perdue. Notre Europe à bout de souffle est en train de sombrer au profit d’autres super nations, au profit d’autres continents. Vous et nous, avons du mal à l’accepter. Notre euro sera bientôt une monnaie de singe car nous ne représenterons bientôt plus rien. La gabegie de nos gouvernements en est la cause. Un jour ou l’autre, il faut rembourser. A part celà, rien de très grave

    Répondre à ce message

  • millesime • 17/12/2010 - 11:13

    Le Financial Times depuis un mois consacre deux ou trois articles par jour à la "crise de l’euro" et manipule les info comme les déclarations des dirigeants allemands, afin de créer "artificiellement" des sentiments d’inquiètudes. Même certains médias français, (qui trop souvent ne font que dupliquer ce que les médias anglo-saxons écrivent), commencent à se rendre compte de la formidable machine d’agitrop que sont devenus ces médias anglo-saxons.
    lequel de ces médias à rendu compte de la " crise" des "minis" américains ?
    (avec un mini crash qui a vu s’envoler en fumée tous les gains de l’année en quelques jours)
    la machine médiatique anglo-saxonne a réussi à focaliser l’attention mondiale sur un nouvel épisode fantaisiste " la fin de l’euro" (ou le remake "monétaire" de la grippe H1N1)
    http;//millesime.over-blog.com

    Répondre à ce message

  • petite souris • 14/12/2010 - 13:11

    L’euro a 1 chance sur 5 de survivre

    OK pour l’explication ! mais vous précisez qu’en France avant la 2° guerre il y a eu une baisse de 20% du niveau de vie et on a eu la guerre...

    Donc le risque d’avoir les deux est assez grand.
    Je n’imagine pas du tout not’président décider la disparition de l’euro ..............

    • Ferdinand Cantwell • 15/12/2010 - 09:05

      Peut-être que, toutes proportions gardées, on a DEJA les deux, si on prend en compte, en termes de "baisse du niveau de vie" le fait qu’aujourd’hui, les ados s’échangent des clips porno sur portable de façon tout à fait banale. Quand à la guerre, le dernier continent que veut conquérir l’empire financier britannique est notre cerveau. Et cette guerre là est pas mal avancée.

      Enfin, le fait qu’est en train de sombrer le plus gros empire (financier) que l’Histoire de l’Humanité ait connu fait que les événements qui sont en train de se dérouler sont tout à faits uniques et inédits. Dans un tel contexte, tout est possible. Comme disait récemment M. LARouche dans un Weekly Report : "Trends are for losers". Je suis assez d’accord : quelle que soit l’époque - et aujourd’hui plus que jamais - si les tendances étaient toujours justes, le 17 ocotbre 2008, M. Cheminade n’aurait jamais été invité sur France24.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide