Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

L’euro, ça renfloue !

La rédaction
visites
1087
commentaires

4 mai 2010 (Nouvelle Solidarité) – L’UE et le FMI viennent de libérer 110 milliards d’euros pour subventionner l’austérité grecque, pas mal ! Mais ce que l’on ne dit pas, ou peu, c’est que cet argent va servir à rembourser illico-presto les grandes banques qui tiennent la nation hellénique en otage.

Hier, un responsable grec assurait à l’AFP qu’il leur fallait « 9 milliards d’euros pour le 19 mai », jour où la Grèce doit rembourser cette somme à ses créanciers, et que les prêts européens « arriveront à temps, tout a été fait sur la base de cette date ». 70% des 300 milliards d’euros de dette publique grecque sont dus à des banques privées étrangères au premier rang desquelles l’on trouve les établissements français (75 milliards), allemands (45 milliards) et britanniques (30 milliards). Voilà donc pourquoi les dirigeants européens étaient si pressés de renflouer la Grèce : c’est un plan de renflouement des banques passé sous couvert de la « solidarité » !

Selon cette logique, il faudra ainsi s’endetter collectivement auprès des marchés à chaque risque de défaut d’un Etat de l’eurozone. Si l’on prend les cinq pays de l’eurozone considérés comme les plus risqués (la Grande-Bretagne est probablement le plus risqué et le plus important mais n’est pas dans la zone euro), Portugal, Irlande, Espagne, Italie et Grèce, la dette publique totale s’élève à 3200 milliards d’euros dont un tiers est détenu par les banques françaises, allemandes et britanniques. C’est un pacte suicidaire qui s’est scellé et dont le montant dépasserait largement le plan de renflouement de Wall Street.

Qui paye ? Les peuples. Pourtant, à ce jeu là, l’Europe a déjà perdu gros dans le passé. Les hauts dignitaires européens que sont Strauss-Khan, Sarkozy et Trichet ont fixé la politique grecque : réduction du déficit de 10 point de PIB pour une amputation annuelle du budget de 24 milliards d’euros. Le niveau de vie grec baissera de 30%. La diminution des pensions, l’arrêt des investissement publics, les baisses des salaires des fonctionnaires et la hausse de 4 points de la TVA ne feront qu’accroître un chômage qui frappe déjà officiellement 18% de la population. L’économie grecque est faiblement industrialisée et n’a aucune perspective de développement à long terme, réduite essentiellement au tourisme et à l’exportation de son huile d’olive.

Mieux vaut reconnaître que l’euro est mort plutôt que de tuer les européens pour le sauver. Il y a une vie après l’euro ! Sauvons l’Europe du monétarisme fou et exigeons un changement de système.


Notre Politique : Notre plan anti-crise, un Glass-Steagall global


Voir les 6 commentaires

  • petite souris • 04/05/2010 - 15:13

    Voilà qui est clair !!!!

    Je pensais bien qu’il y avait quelque chose de pas net !

    Merci.

    Mais, que va-t-on faire lorsque, officiellement, les autres pays seront dans le "même" cas que la Grèce aujourd’hui ???

    Ce sont toujours les français, les allemands, et les autres peuples qui vont se serrer la ceinture, et jusques à quand ?

    Quelle est la limite du supportable avant la révolte ?

    Que pensent nos élites ? Où iront-ils se réfugier avant d’être lynchés ?

    Ils sont au pied du mur, pris la main dans le sac de leurs embrouilles, ceux qui ne "pénalisent" pas Charles Pasqua en fonction de son âge et de ses fonctions passées, pour que cela fasse jurisprudence pour eux mêmes..........

    Selon que vous serez puissant ou misérable,
    Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

    Jean de La Fontaine dans Les animaux malades de la peste.
    http://www.avht.org/popup.php?id=3


    Il n’y a plus de qualificatifs dans la langue française pour ce genre d’attitude... ou alors ! mais dans d’autres temps où l’honneur avait encore un sens pour les chefs.

    • Jonathan Balsamo • 04/05/2010 - 15:48

      J’ai une question intéressante : Pourquoi çà serait nous français à dépenser 6,3 milliards d’€ sur 3 ans pour aider un peuple qui vit au dessus de ses moyens ?

    • Bertrand Buisson • 04/05/2010 - 16:14

      Le problème c’est pas la Grèce, c’est l’euro. Pour rentrer dans l’euro, la Grèce a été poussée à trafiquer ses comptes (avec l’aide de Goldman Sachs). Le problème n’est pas l’endettement, mais l’usure financière pratiquée par des créanciers qui détiennent un monopole de fait. Ensuite, comme toute les économies européennes, la Grèce a connu une croissance très forte des services, qui créent peu de valeur économique, mais aucune transformation scientifique industrielle. Sa chute était inéluctable et d’autres suivront.

      Ce que l’on peut reprocher à la Grèce c’est que ses dirigeants se sont adapter à une mondialisation financière destructrice et que nombreux sont les grecs qui ont laissé faire, bernés par la fausse croissance apportée par l’UE et le libre-échange.

      Mais finalement ce qui s’applique à la Grèce est valable ici aussi. Donc combattons les intérêts financiers ensemble pour gagner notre avenir.

    • arcane • 05/05/2010 - 12:51

      Bertrand a raison, ne nous trompons pas de cible, en effet
      la plupart des pays ont trafiqué leur comptes poussés par l’empire financier qui veut depuis longtemp la peau de l’allemagne, de la france, de la belgique, bref des pays les plus solides. Donc en obligeant les pays les plus fragiles a entrer dans la zone euro ils allaient devenir les maillons faibles, le cheval de troie pour faire tomber les plus fort. Posez vous la question pourquoi les anglais ont conservé la livre, et avec le dollard americain, ils sont les seuls a pouvoir faire marcher la planche a billet.
      Ainsi comme apres la bataille les vaincus pourront etre pillés et la livre et le dollard rachetteront des pans entier de l’europe cela a deja commencé.

    Répondre à ce message

  • retraité g d l luxembourg • 04/05/2010 - 17:31

    suite ,,,
    Prêt à la Grèce,80 Milliards

    Luxembourg 400 Euro / habitant

    Allemagne 270 Euro / habitant

    France 258 Euro / habitant

    un puits sans fond l` EUROPE.

    Répondre à ce message

  • retraité g d l luxembourg • 04/05/2010 - 16:40

    A qui profite le crime .

    Le peuple grecque est mis devant la dure réalité . Ses dirigeants ont sciemment trompés les autres pays de l`europe avec l`appui des banques. Il est illogique que les banqsters et les dirigeants s`en sortent blancs comme neige et que l`on saigne les peuples .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide