Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
brèves

L’évolution des taux d’intérêt fait peur

La rédaction
visites
1651

Les 22 et 23 juin, Wall Street a été secoué par une rumeur selon laquelle, contrairement à toute attente, la Réserve fédérale penchait pour une hausse des taux d’intérêt. A en croire cette rumeur, lors de la réunion du Federal Open Market Committee, le 28 et 29 juin, on devrait augmenter le taux de base de 50 points, au lieu des 25 habituels, tout en laissant entendre que d’autres hausses suivraient à court terme. Les marchés obligataires ont été passablement bouleversés, tandis que le prix des bons du Trésor américains chutait pour la huitième journée consécutive, et ce, pour la première fois depuis 22 ans. La rémunération sur les bons à dix ans a augmenté de 26 points de base pour atteindre 5,22 %, chiffre record depuis quatre ans.

Les taux hypothécaires étant liés aux rémunérations obligataires, la rémunération moyenne sur les hypothèques à 30 ans et à taux fixe est donc montée à 6,71 %, son plus haut niveau depuis plus de quatre ans. Par ricochet, les marchés émergents subissent un nouveau massacre, frappant les obligations, actions et devises. La Turquie, l’Afrique du Sud, la Hongrie, la Nouvelle Zélande et l’Islande ont été particulièrement sonnées : leurs monnaies et obligations ont toutes perdu de 10 à 30 % depuis le début de l’année.

Lyndon LaRouche a noté qu’à la place du secrétaire au Trésor Henry Paulson, il encouragerait effectivement la Réserve fédérale à augmenter les taux de 50 points de base, afin de provoquer un choc. Paulson lui-même n’a aucune solution, il a seulement été nommé là pour gérer la crise. Un tel choc lui donnerait plus de pouvoir et d’ouverture. D’après LaRouche, il faudrait qu’il fasse peur aux joueurs et en mette certains en faillite pour pouvoir contrôler la situation.

Alors que la Réserve fédérale s’apprête à annoncer la 17ème hausse consécutive des taux d’intérêt, le président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet, a fait état, le 21 juin, de pressions inflationnistes persistantes qui exigent de nouvelles hausses des taux. Outre la Réserve fédérale et la BCE, les banques centrales des pays suivants ont augmenté leurs taux ces derniers jours : Danemark, Suède, Norvège, Suisse, Hongrie, Turquie, Colombie, Afrique du Sud, Inde, Corée du Sud, Sri Lanka, Thaïlande.

Contactez-nous !