Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

L’ex-ministre des finances italien Tremonti : la crise financière est un « 1929 » global

La rédaction
visites
2365
commentaire

Aujourd’hui, dans une interview avec le quotidien italien Corriere della Sera, l’ex-ministre des finances italien Giulio Tremonti, actuellement vice-président de la Chambre des Députés italienne, déclare

11 août 2007 (LPAC) - Aujourd’hui, dans une interview avec le quotidien italien Corriere della Sera, l’ex-ministre des finances italien Giulio Tremonti, actuellement vice-président de la Chambre des Députés italienne, déclare lui aussi que l’actuelle crise financière est une crise globale.

Dans cette interview, interrogé sur cette déclaration, Tremonti répond, « Depuis des années je critique les excès de la mondialisation, je mets en garde contre les « risques fatals », je parle de protectionnisme et de Colbertisme [voir ici]. Depuis des années, des experts et des sages me prennent pour un idiot. Voyons aujourd’hui qui est sage et qui est idiot. »

« Le problème est qu’avec la mondialisation, l’économie financière s’est détachée de l’économie réelle et s’est auto-engendrée et multipliée de façon vertigineuse, » explique Tremonti. « Si un fonds vous offre 100 pour une firme qui en vaut 10, vous devez vous inquiéter de pourquoi exactement il vous en offre 100 ! Les autorités nationales et supranationales tentent d’exercer une surveillance, mais ce type de surveillance ne suffit plus par rapport à la dimension et au pouvoir global de la finance. »

A la question de savoir si l’Europe sera affectée par l’effondrement, Tremonti répond, « Je vous dis trois choses, deux négatives et une positive. Une crise de l’économie financière devient toujours une crise de l’économie réelle. La crise de l’Amérique devient toujours la crise du monde. La chose positive, c’est que les gouvernements et les autorités monétaires, s’ils comprennent cette crise et s’ils le souhaitent, peuvent encore intervenir. »

Durant l’interview, on ne demande pas à Tremonti, « que doit-on faire face à cette crise ? » Cependant, comme il l’a déclaré lors d’un évènement public organisé par l’EIR le 6 juin 2007 à Rome, il connaît très bien et est substantiellement d’accord avec les solutions mises en avant par Lyndon LaRouche. Les remarques d’alors de Tremonti sont rapportées dans l’article ......

Brève contenue dans : Le Krach d’août 2007 : pendant les vacances, le système financier se désintègre

Contactez-nous !

Don rapide