Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

L’excédent budgétaire de 4500 milliards n’existe pas

La rédaction
visites
659

Dans son discours au Forum économique de Davos, le président Clinton a évoqué une fois de plus l’« excédent » budgétaire américain supposé atteindre 4500 milliards de dollars d’ici l’an 2015. Basée sur l’actuel excédent annuel record de plus de 100 milliards de dollars, cette prévision repose sur plusieurs prémisses qui ne sont guère crédibles.

Tout d’abord, ce chiffre de 4500 milliards de dollars est obtenu en extrapolant, de manière purement statistique, la tendance à court terme (un an), sur vingt ans ! On suppose ainsi que le taux de croissance record du PIB de 5,8 % (ou proche de cela) par an se maintiendra tous les ans pendant ce temps -exploit jamais vu dans l’histoire économique ! En outre, le taux de 5,8 % du PIB en 1999 ne repose pas sur une croissance économique solide, mais au contraire sur l’injection massive de liquidités dans le système par la Réserve fédérale, surtout entre octobre 1998 et décembre 1999, pour sauver la bulle spéculative.

Par ailleurs, quelque 60 % de cet « excédent » viendraient des 2800 milliards de dollars d’excédents temporaires que doit accumuler le fonds de retraites (Trust Fund) du gouvernement fédéral, en raison d’une modification dans le calendrier des versements, intervenue au début des années 80 sur décision du Congrès. Cette modification prévoit le versement d’une partie de ces surplus dans le Trust Fund, pour atteindre un maximum en l’an 2015. La raison en est simple : c’est pendant la période considérée que la génération du baby boom (1945-67) gagne ses revenus les plus élevés et verse par conséquent ses cotisations de retraite les plus élevées. Mais d’ici 2015, l’excédent sera vite résorbé avec la mise à la retraite de cette génération. Ces 4500 milliards de dollars sont une « réalité virtuelle »...

Contactez-nous !