Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 11 décembre - Miracle économique chinois : l’importance de la séparation stricte des banques Lire Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire
Accueil Actualité
Brèves

L’exploration spatiale, remède à l’effondrement économique ?

La rédaction
visites
1753
commentaires

6 juillet 2009 (Nouvelle Solidarité) – Dans une entrevue avec le quotidien britannique Daily Telegraph, l’astronaute américain Buzz Aldrin, qui foula avec Neil Armstrong le sol lunaire le 20 juillet 1969 [*], propose son remède à l’effondrement économique : « Etant donné l’état critique de l’économie mondiale, l’exploration spatiale pourrait offrir aux jeunes générations un but qui aujourd’hui fait défaut, et je pense que nous avons besoin de regarder vers l’avenir pour inspirer les jeunes gens avec cette grandeur. » Gageons que les grands projets d’aujourd’hui, installation de moulins à vent dans les mers et de panneau solaires dans les déserts, sont un tantinet moins ambitieux...

JPEG - 32.6 ko
 
Voila ce que prévoyaient les hommes qui ont mis l’homme sur la Lune en 1969 : à la fin des années 1980, il devait y avoir 100 hommes en orbite pour faire de la recherche en biologie, en physique, en astronomie, etc., 48 sur la Lune et 48 sur Mars, grâce aux vaisseaux à propulsion nucléaire disponibles depuis la fin des années 1970 !

« Il y a 40 ans, l’Amérique a contribué à emmener l’humanité sur la Lune et l’Amérique peut certainement contribuer à créer l’élan pour aller sur Mars », a-t-il ajouté avant d’expliquer qu’une implantation humaine permanente sur Mars serait « un formidable objectif pour l’humanité ». Dans cet élan d’optimisme, Aldrin a fait part de son scepticisme face aux questions du Telegraph sur la réchauffement climatique : « Le climat change depuis des milliards d’années. S’il se réchauffe aujourd’hui, il peut se refroidir demain. Je ne suis pas pour prendre des situations particulières à court terme et épuiser nos ressources pour conserver notre climat tel qu’il est aujourd’hui. »

Si l’exploration spatiale peut paraître hors-sujet alors que les conditions de vie sur terre se dégradent de plus en plus vite, un programme spatial international et ambitieux jouerait un rôle moteur pour un redémarrage économique. D’abord matériellement, puisqu’il imposerait un niveau de développement scientifique et technologique qui permettrait de changer la donne pour l’économie terrestre. D’autre part, dépasser les frontières et aller vers l’inconnu existant est la caractéristique même qui nous a menés à peupler la terre depuis 2 millions d’années. A l’heure où l’économie financière de service de ces 40 dernières années s’effondre, ouvrant la voie aux pires idéologies malthusiennes (contrôle des naissances, réduction démographique, suicide assisté, croissance zéro, décroissance, gouvernance mondiale et fin des nations), seule une politique de dépassement de la connaissance humaine, un nouvel horizon, peut renverser à long terme cette propension destructrice. A court terme et portés par cet idéal, notre responsabilité politique est de donner le la politique pour une mise en banqueroute du système financier et l’édification d’un système international basé sur une politique de crédit public, seule à même d’engendrer cette phase sans précédent de développement entre les nations.

A Lire L’impératif moral de coloniser la Lune et Mars

BIENTOT, NOTRE DOSSIER « 40 ans après, notre avenir est dans l’espace »...


[*Lancé en 1961 par le Président Kennedy, le programme Apollo était doté d’un budget de 115 milliards de dollars actuels, soit, un peu plus de 2 madoffs ou 0,2 paulson. Chaque dollar investit à engendré une retombée dans l’économie civile de 9$.

Voir les 7 commentaires

  • arcane • 10/07/2009 - 13:51

    avant de faire un saut à l’exterieur de notre planete, il va falloir faire ce saut interieur pour retrouver notre propre souveraineté et pouvoir de création.

    Cela commence à se produire sans chef ou leader.
    Plus de gouvernance à l’exterieur qui menent toutes à l’echec et à la cristalisation de nos sociétés qui fagocitent et exploitent les individus.

    Des infirmiers, des professeurs, sans se consulter ont décider de ne plus obéir à l’autorité exterieur qui veut tout niveler et exploiter, mais ces hommes et ces femmes commencent à écouter leur propre souveraineté interieur. Ainsi comme tous les etres sont reliés interieurement, une cohérence générale va naitre sans directive, mais simplement par une ecoute profonde de ce que nous sommes chacun, directement connecté à l’intelligence universelle à l’interieur.

    Si nous confions notre pouvoir interieur à l’exterieur par délégation, alors nous devenons passif et esclave.

    La fonction du pouvoir de la souveraineté de droit divin, confié à des personnes exterieurs nous ont amené la ou nous en somme.

    Seul la personne est souveraine d’elle meme et ainsi creer sans intermédiaire en hamonie avec l’ensemble.
    c’est un boulversement complet.
    un changement de perception total du monde.
    Nous passons de la victime qui subit
    au souverain qui cré.

    Combien de crises faudra t’il ?

    Répondre à ce message

  • arcane • 10/07/2009 - 13:38

    Tous les membres de solidarité et progrès se mobilisent et dénoncent les mensonges et les manipulations qui depuis des millénaires nous ont amené ou nous en sommes aujour’hui.

    Vous proposés des solutions comme le new deal de Roosvelt avec une banqueroute organisée du système financier, de nouvelles infrastructures, et une aventure spatiale pour prendre de la hauteur.

    Tout cela me parait judicieux, à condition que l’on comprenne que la crise dans laquelle nous sommes entrée, est une crise au dela de l’économie, de la santée et du systeme.
    Je pense que nous vivons une crise évolutive de conscience de l’humanité sur le sens meme de notre vie.

    Et toute tentative exterieure de changer le systeme meme en le modifiant sera vouée à l’échec.

    Cette crise va devoir se vivre individuellement dans nos profondeur pour redéfinir le sens meme de notre existence et ce qui en découlera sera tout à fait différent de ce que l’on peu imaginer actuellement.

    Répondre à ce message

  • Denis Jaisson • 06/07/2009 - 18:07

    Avoir la tête dans la lune rend-il candide ? Ou la candeur affecte-t-elle les nantis en général ? De qui l’exploration spatiale est-elle l’avenir à terme de moins d’une génération, hormis une poignée de privilégiés de la technique ? Chaque départ de fusée n’inspirera-t-il pas plutôt une grande colère chez les jeunes qui seront outrés d’une telle débauche de gaz carbonique quand leur respiration sera taxée ?!

    • Plusieurs • 06/07/2009 - 23:25

      Les fusées apollo volaient avec de l’ hydrogène et de l’ oxygène fabricant ainsi de la vapeur d’ eau sur leur passage.

      Mais il vrai que celle-ci est un gaz à effet de serre autrement plus redoutable que le dioxide de carbone.

      Heureusement pour nous, il n’ y a pas d’ eau sur notre planète.

      Ouf, nous avons frôlé la catastrophe !

    • Denis Jaisson • 07/07/2009 - 07:56

      Les fusées d’appoint d’Ariane et des lanceurs des navettes américaines (elles fournissent la plus grosse poussée au décollage) brûlent un propergol solide. C’est seulement après l’épuisement de ce dernier que la poussée est exercée uniquement par la combustion du couple oxygène-hydrogène

    Répondre à ce message

  • Pikpuss • 06/07/2009 - 21:42

    Il y a tellement à faire sur notre planète Terre....ne serait-ce qu’une gestion planétaire de l’eau, la construction d’usines de dessalement d’eau de mer, la construction de pipe line réservés au transport de l’eau venant des pôles et de l’embouchure de certains grands fleuves.L’amélioration des conditions de vie de milliards de gens, l’accès à l’éducation à tous les enfants de ce monde....Le développement d’une agriculture à visage humain avec un rôle de paysagiste et de modelage en douceur des terres. La construction de réseaux de transports qui unifie les continents.
    Un formidable challenge...Si cela devenait la priorité et qu’il reste des ressources pour l’exploration spatilale avec des objectifs bien définis...alors pourquoi pas...

    • dra • 06/07/2009 - 22:57

      L’un n’empêche pas l’autre !!!

      L’on peut tout à la fois explorer l’espace et développer notre terre.

      L’un dynamisant l’autre !!!
      et réciproquement.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide