Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

L’inflation des produits agricoles et alimentaires accélère en septembre

La rédaction
visites
1477
commentaire

27 octobre 2007 (Nouvelle Solidarité) - Alors que l’Insee continue de publier des chiffres faussés sur l’inflation des prix à la consommation, l’institut national des statistique a publié le 24 octobre un communiqué avouant une hausse des prix agricoles de 18,3 % sur un an, et avec une accélération en septembre à +6,2 %.

Depuis l’éclatement de la bulle immobilière américaine et la perte totale de confiance dans le système international de titrisation, les spéculateurs se portent massivement sur les matières premières agricoles, ce qui étaient déjà une tendance de fond depuis 2005. Rien que pour septembre, les céréales ont pris 20,5 %, et le blé tendre (pour le pain) +23,2 %, ce qui le porte au double de son prix de septembre 2006.

En septembre, les protéagineux (légumes secs, pois, luzerne, etc.) ont pris 24,7 % et leurs cours actuels sont désormais le double de septembre 2006, et les oléagineux (colza, tournesol, soja, etc.) ont pris 12,5 % pour une hausse annuel de presque 50 %. Les fruits, dont la surface cultivée en France ne cesse de se réduire, ont vu leurs prix grimper de 23,7 % par rapport à septembre 2006.

A cause de cette forte inflation des produits agricoles, les dépenses pour alimenter le bétail augmentent et par exemple, les prix du veau grimpent de 11,8 % en un an et les prix de la volaille de 13,8 %. Le lait aussi est touché et Danone annonce dors et déjà une hausse de 10,48 % de ses tarifs aux distributeurs, une hausse qui pourrait atteindre jusqu’à 40 % pour les yaourts selon des sources interne à Danone.

Si l’on y ajoute la crise des emprunts à taux variable (voir ici) et l’explosion des prix du pétrole et du gaz (voir là), des mesures urgentes de sauvegardes doivent être adoptées par le gouvernement pour garantir la sécurité matérielle de tous, tel que la Constitution l’y engage (Préambule de 1946, article 11).

A lire : Le krach financier arrive dans les assiettes

Contactez-nous !

Don rapide