Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

L’intervention de Bernanke est un « échec pre-programmé », Wall Street perdra 30 %

La rédaction
visites
1796
commentaire

Le grand journal financier suisse, le Neue Zuercher Zeitung, raconte aujourd’hui que la newsletter de Marc Faber, intitulée « Rapport sordide et sinistre », qualifie les interventions des banques centrales

11 août 2007 (LPAC) - Le grand journal financier suisse, le Neue Zuercher Zeitung, raconte aujourd’hui que la newsletter de Marc Faber, intitulée « Rapport sordide et sinistre », qualifie les interventions des banques centrales internationales et en particulier l’approche du président de la Réserve fédérale américaine, Ben Bernanke, « d’échec pre-programmé ».

Aucune des interventions de cette semaine n’arrêteront la chute des titres, et Faber s’attend à ce que Wall Street perde 30 %, dans le futur proche.

Des attaques visant spécifiquement Bernanke vinrent aussi de Jens Ehrhardt, du Fond allemand Ehrhardt, disant que la politique de la Fed a mené droit à la crise : la stratégie consistant à laisser un certain nombre de fonds fermer leurs portes, sans intervenir, a très vite crée la panique du marché, puisque tout le monde pensait alors que le message était que « les rats quittent le navire en plein naufrage ». Bernanke a fait exactement l’opposé de ce qu’il aurait dû faire, selon Ehrhardt.

Wolfgang Gerke, un analyste indépendant du marché en Allemagne, dans une interview au Neue Ruhr Zeitung d’aujourd’hui, attaqua aussi les soi-disant « professionnels du marché », les tenant pour responsables de la crise actuelle, parce que « la cupidité a pris le dessus contre la raison, et de nombreux avertissements se perdirent dans le vent. Il est faux de clamer que les risques et les problèmes surgirent sans qu’on s’y attende. »

Au final, cependant, tous ces « économistes », qui clament que le système est terminé, n’ont pas la moindre idée de comment faire face à ce terrible désastre. Dans le monde et aux Etats-Unis en particulier, seul LaRouche amène une solution, centrée sur son projet de Banque National pour les Infrastructures et d’un Nouveau Bretton Woods. En France, le document de référence à destination des législateurs, des militants et des citoyens est le projet 2007 de Jacques Cheminade.

Brève contenue dans : Le Krach d’août 2007 : pendant les vacances, le système financier se désintègre

Contactez-nous !

Don rapide