Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

L’invasion du Liban était préméditée par les États-Unis et Israël

La rédaction
visites
1111

Dans un long article de l’édition du 14 août du journal The New Yorker, Seymour HERSH a révélé les coulisses de la guerre israélo-libanaise. La plupart des informations contenues dans l’article de Hersh ont été rapportées dans cette lettre. L’article intitulé « Regardez le Liban » révèle que des personnalités politiques et militaires des Etats-Unis ont entièrement coordonné l’attaque d’Israël sur le Liban pour éliminer le Hezbollah.

Selon Hersh, c’est le Vice-Président Dick CHENEY qui a été le premier officiel de l’administration Bush à être contacté par les Israéliens, des mois avant l’enlèvement de deux soldats israéliens par le Hezbollah le 12 juillet 2006. Cheney soutint avec enthousiasme l’idée d’une campagne militaire israélienne contre le Hezbollah le plus tôt possible, car il veut une attaque militaire contre l’Iran, et 1) que le Hezbollah soit paralysé avant que commence une opération contre l’Iran et 2) affaiblir la détermination iranienne en lui faisant la démonstration qu’une campagne aérienne de « choc et d’effroi » peut faire taire les roquettes du Hezbollah et les autres armes-fournies aux groupes chi’ites libanais par l’Iran. Evoquant des équipes d’Israéliens qui se sont rendus à Washington pour obtenir le soutien américain à cette guerre, une source citée par Hersh note qu’ « Israël a commencé avec Cheney. Ils voulaient être sûrs qu’ils auraient son soutien et celui de son bureau et du bureau pour le Moyen-Orient du Conseil de Sécurité nationale. Cela obtenu, persuader Bush n’était pas un problème et Condoleeza Rice faisait partie du plan ».

Hersh rapporte également que les Israéliens ont consulté des officiels de l’armée de l’air américaine pour préparer la campagne aérienne contre les bunkers du Hezbollah au Sud-Liban. Selon Hersh, le modèle utilisé par les Israéliens fut la campagne aérienne de l’OTAN contre la Serbie en 1999.

Hersh rapporte aussi que la Maison-Blanche ne contrôle pas le Hezbollah ni les renseignements iraniens « de la même façon dont ont procédé les renseignements lorsqu’en 2002 et au début 2003 l’administration s’occupait des armes de destructions massives irakiennes. Maintenant comme alors, les données brutes du renseignement sont directement liées à la Maison-Blanche, sans analyse, et selon un consultant du Pentagone, « Cheney contrôle une bonne partie de cela. »

Contactez-nous !