Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

La Chine et le Transrapid

La rédaction
visites
1343

Le Premier ministre chinois Zhu Rongji a déclaré au chancelier Schröder, le 4 novembre à Pékin, que le gouvernement chinois considère le système de train à lévitation électromagnétique allemand (maglev, ou Transrapid) comme la « technologie idéale » pour une ligne à grande vitesse Pékin-Shanghai.

Le même jour, le gouvernement chinois a signé une lettre d’intention avec Thyssen, principal producteur du Transrapid, sur la construction d’une voie d’essai de 50 à 100 kilomètres. Celle-ci serait construite près de Pékin ou de Shanghai, par exemple pour relier l’aéroport au centre ville. Les perspectives de réalisation du projet Shanghai-Pékin d’une longueur de 2000 kilomètres ( 50 à 60 milliards de marks ) sont considérées comme très bonnes par les experts de Thyssen.

La préférence déclarée de la Chine pour le maglev allemand devrait catalyser la réalisation d’autres projets de Transrapid au niveau international. D’après Thyssen Transrapid Systems, des négociations préliminaires avec les Etats-Unis s’annoncent prometteuses. Il est même possible qu’un contrat soit bientôt signé et que la construction de la première voie d’essai du maglev aux Etats-Unis, qui serait aussi exploitée commercialement, puisse commencer dès 2002. Le Brésil, l’Australie, le Chili mais aussi la Russie et l’Arabie saoudite figurent en bonne place sur la liste des clients potentiels du Transrapid dans un avenir proche.

La décision chinoise devrait aussi avoir un impact positif sur la scène politique allemande elle-même. Des querelles sans fin sur les questions de financement ont mis en cause le projet de Transrapid entre Hambourg et Berlin. Le même gouvernement Schröder, qui se sent aujourd’hui flatté par l’intérêt que les Chinois portent au Transrapid, a bel et bien fait obstruction, naguère, au commencement des travaux de construction de la ligne maglev Hambourg-Berlin, refusant de débloquer la part du financement publique.

Contactez-nous !