Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

La Chine impose un moratoire sur certains bio-carburants

La rédaction
visites
1430
commentaire

L’absurdité économique et le danger que représente l’utilisation massive des bio-carburants pour les hommes n’échappe pas aux nations voulant vivre et se développer. Après le coup de gueule de Fidel Castro, la crise des tortillas au Mexique et le scandale des quasi-esclaves de l’éthanol brésilien, c’est la Chine qui prend position.

Le 12 juin 2007 (LPAC) -Le « Quotidien de la Jeunesse de Beijing » rapporte que le « développement rapide des biocarburants, c’est-à-dire l’éthanol obtenu à partir de céréales, a provoqué une flambée des prix des denrées de base dans les pays en voie de développement. »
Bien que la Chine a annoncé un « programme national sur le changement climatique », le pays a besoin de céréales pour nourrir sa population estimée à 1,3 milliard d’individus et devra réserver ses terres cultivables à des cultures vivrières plutôt qu’à des combustibles.

Le prix des produits de base a explosé, notamment celui du maïs qui sert à nourrir le bétail ; le prix du porc a augmenté de 43 % entre mai 2006 et mai 2007 et celui des œufs de 30 % pendant la même période. Cette augmentation fulgurante des prix, pour une population qui dépense un tiers de ses revenus en alimentation, a fait passer l’inflation au-dessus des 3 %. Face à cette situation, Zhou Xiaochun, le gouverneur de la banque centrale, réfléchit à une hausse des taux d’intérêts.

Au lieu d’exporter des céréales, la Chine a décidé que pendant le plan quinquennal en cours (2006-10) elle importera environ 350.000 tonnes de céréales par an. Le gouvernement a décidé de suspendre tout nouveau projet de production d’éthanol à partir de céréales, tout en autorisant l’emploi d’autres cultures (l’herbe, le feuillage du maïs, la sorgho, etc.).

« Les biocarburants produits à partir de la nourriture ne seront pas la voie de la Chine » a déclaré Xu Dingming, sous-directeur de l’Office National de l’Energie, selon AFP.

Pour plus :
http://french.peopledaily.com.cn/Economie/5858892.html

Contactez-nous !

Don rapide