Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

La Chine reconnaît être, avec la Russie, la cible du bouclier anti-missile américain

La rédaction
visites
1336

Les militaires chinois savent que les cibles réelles du système de bouclier anti-missile de l’administration Cheney/Bush ne sont pas l’Iran ou quelque autre nation, mais bien la Russie et la Chine

(LPAC) Les militaires chinois savent que les cibles réelles du système de bouclier anti-missile de l’administration Cheney/Bush ne sont pas l’Iran ou quelque autre nation, mais bien la Russie et la Chine. C’est un communiqué émanant de l’Institut de guerre et des études stratégiques rattaché à l’Académie des sciences militaires de l’Armée de libération du peuple, publié dans Le quotidien du peuple du 6 juin, journal officiel du gouvernement chinois, qui le confirme.

« Bien que les Etats-Unis affirment vouloir établir ces bases anti-missiles à l’étranger afin d’empêcher ou d’intercepter des missiles d’attaque venant de Corée du Nord et d’Iran, la configuration du plan actuel vise néanmoins directement et largement la Russie et la Chine, et c’est pourquoi il a soulevé une opposition forte de la Russie. Bien que ce désaccord sérieux entre les Etats-Unis et la Russie ne constitue pas une nouvelle phase de « guerre froide », ce que les Etats-Unis ont fait sur cette question des anti-missiles va tout de même produire un effet profond sur le dispositif stratégique mondial actuel. »

Les conséquences du déploiement américain vont « affaiblir la stabilité stratégique entre les grandes puissances ; (...) mettant l’emphase sur la sécurité régionale ; (...) affectant négativement la stabilité interne des nations concernées ; (...) accroissant la nature offensive de la politique étrangère des Etats-Unis ». L’article passe en revue l’histoire des systèmes anti-missiles américains, depuis le Traité avec l’Union soviétique de 1972 jusqu’à l’IDS de Reagan, qui a ensuite été amoindri pour devenir le « plan de défense limité » de George Bush. Alors que la politique de Clinton était de développer des systèmes nationaux ou extérieurs de défense contre les missiles mais de ne pas les déployer, désormais Bush presse leur déploiement. Les Etats-Unis sont le centre du système de missile de défense de Bush qui « prend l’Asie de l’Est et l’Europe comme ses deux ailes ». Cette stratégie fait de la Russie et la Chine les cibles réelles de ce déploiement.

Contactez-nous !