Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

La Chine remplacera les Etats-Unis dans le financement d’ITER

La rédaction
visites
1212

8 janvier 2008 (LPAC) - D’après le China Daily, la Chine apportera 1,4 milliards de dollars, une somme proche d’un dixième du coût total, au financement du projet de réacteur expérimental international (ITER) en construction en France à Cadarache.

Le 6 janvier, lors du forum sur la science et la technologie qui se tenait à Shanghai, c’est le responsable chinois pour le projet ITER, Luo Delong qui a annoncé la décision en précisant que « le but du projet est de trouver un raccourcis permettant de surmonter nos pénuries d’énergie. »

Le financement chinois viendra utilement compenser la décision aberrante du Congrès américain d’annulé sa contribution initiale de 149 millions de dollars pour 2008.

Rappelons qu’à l’origine le projet international ITER fut initié par les Etats-Unis et l’Union Soviétique au milieu des années 1980, rejoint par la suite par l’Union Européenne, la Chine et la Corée du Sud.

En novembre 2006, ces pays avaient signé un protocole de coopération sur 35 ans pour construire un réacteur de fusion thermonucléaire expérimental à Cadarache en France, avec l’UE assurant 50 % du coût du projet, le reste étant reparti parmi les autres partenaires.

Chaque pays continue malgré tout sa propre recherche dans le domaine de la fusion. La Chine vient de construire un réacteur expérimental Tokamak en septembre 2007, bien que le pays manque dramatiquement de scientifiques et de techniciens de haut niveau capables de faire avancer les recherches à la vitesse nécessaire.

A part son engagement dans ITER, la Chine vient de conclure un accord avec le Japon pour combler ce manque.

Contactez-nous !