Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilActualité
Brèves

La Chine va se doter de 40 réacteurs nucléaires

La rédaction
visites
1318
commentaire

Le 6 avril, Zhang Fubao, directeur adjoint de la commission de la Science, de la Technologie et de l’Industrie, a annoncé que la Chine allait construire ou acquérir 40 centrales nucléaires au cours des 15 prochaines années. « L’énergie nucléaire deviendra le pilier de l’approvisionnement énergétique dans les zones côtières à l’est de la Chine. En 2020, la capacité de production du secteur nucléaire chinois devra atteindre 40 millions de KW [40 Gigawatts] », a déclaré Zhang. Aujourd’hui, la Chine a neuf réacteurs en fonctionnement et deux autres en construction. L’énergie nucléaire compte pour 2% (8,7 GW) dans la production totale d’électricité.

L’économie chinoise a connu une croissance moyenne de 8% par an, sa demande en électricité augmentant deux fois plus rapidement. Le ministère de l’Energie électrique a estimé que 15 à 20% de la demande actuelle ne peuvent être satisfaits et que 100 millions de Chinois ne sont pas approvisionnés en électricité. Pour maintenir son taux actuel de croissance, les experts estiment que le pays devra doubler, à chaque décennie, ses capacités de production. Avec 385 000 mégawatts de capacité électrique mise actuellement sur secteur, le réseau électrique chinois se place en deuxième position après celui des Etats-Unis de par sa taille.

Deux-tiers de l’énergie consommée actuellement sont produits par des centrales à charbon et la simple extension de ce procédé pour satisfaire la demande croissante n’est pas une solution. Le transport du charbon (plus d’un milliard de tonnes par an) mobilise déjà environ 40% des transports ferroviaires et bien que la Chine soit le sixième producteur mondial de pétrole, elle importe aujourd’hui un tiers de ses besoins.

Dès la fin des années 70, la Chine savait qu’elle devait s’équiper de la technologie nucléaire ; aujourd’hui, elle conduit un programme à multiples facettes qui en fera un leader mondial dans la technologie nucléaire. Elle a importé des centrales nucléaires de Russie, de France et du Canada, afin de bénéficier immédiatement de l’énergie nucléaire et de former ses propres ingénieurs et techniciens. Elle projette maintenant de choisir une conception (et un fournisseur) de réacteur pour la prochaine série de centrales nucléaires, lui permettant de standardiser ses opérations nucléaires. D’ici 2050, elle compte disposer d’une capacité nucléaire de 150 GW, équivalant à 150 grandes centrales nucléaires. Outre l’importation de la technologie étrangère, le pays met au point ses propres conceptions de centrales nucléaires conventionnelles. Le réacteur de 300 MW de Qinshan, conceptualisé en Chine et dont 70% des composants ont été produits sur place, est entré en fonctionnement en 1991, contribuant à créer une industrie nucléaire chinoise. Au cours de la deuxième phase de son programme R&D, deux réacteurs fabriqués dans le pays ont été installés à Qinshan et sont devenus opérationnels en avril 2002 et mai 2004. En juillet 2004, YE Qizhen, concepteur en chef de la deuxième phase du projet nucléaire Qinshan et membre de l’Académie des ingénieurs, a déclaré que les ingénieurs chinois pourraient « facilement fabriquer » un réacteur de 1000 MW, à partir de la conceptualisation du réacteur de 600 MW, s’ils appliquaient des logiciels de conceptualisation développés à l’étranger.

En outre, la Chine a l’intention d’aller de l’avant dans la prochaine génération de technologie nucléaire. Dans les années 90, elle a démarré un programme R&D de réacteur à haute température (HTR) à l’université Tsinghua de Pékin. En 1995, a commencé la construction d’un réacteur à haute température (HTR-10) et les premiers tests thermiques ont été effectués en décembre 2000. En 2003, le réacteur a été incorporé au réseau électrique.

Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 25 septembre le monde
en devenir

Si le monde est réduit aux seules énergies renouvelables, qui par leur faible densité et leur caractère intermittent permettent de produire beaucoup moins que les combustibles fossiles et le nucléaire, la capacité d’accueil de la Terre se réduira brutalement à un milliard d’êtres humains !

En savoir plus

Don rapide