Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

La City de Londres joue l’effondrement des Etats-Unis et de l’économie mondiale

La rédaction
visites
2735
commentaire

22 mars 2010 (Nouvelle Solidarité) – Contrairement à ce que pourrait laisser croire son titre, Complexité et effondrement : Les empires au bord de l’effondrement, l’article publié dans le dernier numéro de Foreign Affairs (le magazine du Council on Foreign Relations - CFR) ne nous prédit pas la chute de l’Empire britannique, mais est une déclaration de l’establishment de la City de Londres sur la période à venir : « L’effondrement impérial pourrait arriver de manière bien plus soudaine que ce qu’imaginent bon nombre d’historiens. La combinaison des déficits fiscaux et du surdéploiement militaire suggère que les Etats-Unis pourraient être le prochain empire à flancher », explique en introduction Niall Ferguson, historien de l’Empire britannique formé à Oxford et Cambridge, mais opérant aujourd’hui à Harvard. [*]

Pour ceux qui liront cet article, prenez garde. Afin de précipiter son lectorat de décideurs américains et internationaux dans le piège d’un inévitable effondrement des Etats-Unis sous le joug fiscal d’un Obama au service de la City, l’auteur use dans les grandes longueurs d’une conception mécaniste de l’histoire – à laquelle lui-même ne croit d’ailleurs certainement pas – qui vise à faire perdre tout sens de la réalité. Son analyse ne doit être lue que comme une déclaration politique des hautes autorités de l’Empire britannique sur le contexte stratégique de leur politique : l’effondrement de l’économie mondiale.

A cette vision sans principes de l’histoire humaine, défendons celle des bâtisseurs de nations, des découvreurs, des pionniers, celle du travail de la pensée qui transforme le monde et engendre le progrès. C’est au nom de ce combat permanent que nous pourrons gagner un avenir meilleur que celui que nous promettent les puissances financières, celui d’un monde en contraction où la population mondiale décroît et les spéculateurs s’accroissent.


[*Ardent défenseur du colonialisme britannique et personnage très cohérent, Ferguson est aussi conseiller stratégique de GLG Partners, un des plus gros hedge funds de la City de Londres.

Voir le commentaire

  • ffi • 23/03/2010 - 06:45

    A ma connaissance, il y a deux conceptions de la production en occident.

    Le système platonicien, tel qu’exprimé dans "le banquet", basé sur l’amour, vu comme une recherche de beauté pour produire.

    Le système manichéen, où c’est le combat de substances antagonistes qui permet de produire (le combat entre le bien et le mal créa l’homme).

    Le christianisme est le descendant en ligne directe des principes platoniciens, comme le montre l’ouvrage "La république" :
    - dénonciation des mythes fondateurs conflictuels à propos de la disposition d’esprit que cela engendre.
    - préconisation d’un mythe du jugement des âmes (mythe d’Er le pamphylien) pour pousser chacun à être juste.
    Les courants de pensés sous le christianisme relève d’une recherche d’harmonie (harmonis mundi - Kepler, harmonie préétablie - Leibniz)

    Les grandes idéologies modernes (post-chrétiennes) sont manichéennes :
    - la concurrence des individus crée la richesse (Smith)
    - la lutte des espèces crée l’évolution (Darwin)
    - la lutte des classes crée l’histoire (Marx)

    A noter la synthèse fasciste :
    - harmonie dans la lutte (voir "doctrin of fascism" Mussolini), ce qui revient à peu près au même que les concepts de l’UE, en substituant lutte par concurrence.

    - combattre / débattre
    - concourir / discourir

    prôner ou la diversité ou l’universalité, incline ou à diverger ou à converger, ce qui mène ou à la discorde ou à la concorde.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide