www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

La FDIC aux banques américaines : t’as pas 100 balles ?

La rédaction
1664 visites | 1 commentaire

28 septembre 2009 (Nouvelle Solidarité) — Vendredi, la Georgian Bank of Atlanta est devenue la 95e banque américaine à faire faillite depuis le début de l’année. Le problème, c’est que la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC), l’agence fédérale américaine créée par Franklin Delano Roosevelt en 1933 pour garantir les dépôts bancaires, est à cours d’argent pour pallier aux faillites qui se multiplient.

Pour résoudre le problème, l’administration Obama envisage d’emprunter de l’argent… aux banques ! C’est en tout cas ce que suggère le New York Times de mardi dernier. « Des officiels en charge de la régulation ont fait savoir qu’ils envisagent sérieusement un plan permettant aux banques en bonne santé de prêter des milliards de dollars à l’agence qui protège les déposants », écrit le Times. « Ce qui permettrait à cet organisme, dont les liquidités s’évaporent à cause des faillites bancaires, de continuer à sauver les banques les plus malades ».

Cette démarche s’avère surtout motivée par la crainte que de nouveaux renflouements publics puissent provoquer une nouvelle colère des citoyens. Le quotidien new-yorkais note que : « toute nouvelle injection de liquidités par le Trésor apparaîtrait comme un renflouement opéré avec l’argent du contribuable, provoquerait une réaction politique contre les banques et conduirait au plafonnement des salaires des managers. On estime pouvoir échapper à la colère populaire si, au lieu de cela, le gouvernement fait appel aux crédits bancaires ». « Au yeux de l’opinion, il est largement préférable que la FDIC obtienne de l’argent d’une autre source », affirmait un porte-parole de l’association Independent Community Bankers.

En clair, les banques en « bonne santé », c’est-à-dire ceux qui ont pu continuer à fonctionner suite aux plans de sauvetage bancaires (payés par le contribuable), vont prêter de l’argent à l’Etat pour lui permettre d’éliminer leurs concurrents. De plus, ils toucheront les intérêts sur l’argent prêté dans l’opération. Une véritable aubaine !

Ce n’est pas seulement de la corruption mais de l’incompétence totale car si la FDIC ne devient qu’un instrument supplémentaire pour renflouer les banques spéculatives, c’est la destruction de tout le système qui se trouve accélérée. Les auteurs d’un tel projet méritent l’internement en asile psychiatrique car ils sont aussi fous que le système qu’ils croient encore pouvoir sauver.

Article :
Signez sans attendre l’appel pour une commission d’enquête parlementaire sur la crise financière.

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 

Voir le commentaire

Vos commentaires

  • Le 29 septembre 2009 à 18:43
    par NAULLAY

    Avec les petits génies de Goldman Sachs aux manettes au sein du gouvernement Américain, et une FED - Banque privée, appartenant aux Banksters - qui s’enrichit en prêtant la monnaie qu’elle émet pour le compte du gouvernement US, on peut dire que le système est pourri depuis la tête, et que tant que les têtes seront là, le système poursuivra sa route démente vers l’abîme...en nous entraînant tous avec. Mais ils le veulent, leur Nouvel Ordre (Economique) Mondial !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Notez que votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par notre équipe.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Vous pouvez utiliser les boutons pour enjoliver votre texte. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet