Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

La Lorraine veut rétablir une économie de production

La rédaction
visites
1163
commentaire

Tournée exceptionnelle de Jacques Cheminade en Lorraine dans le contexte de la campagne présidentielle de 2007. Une soixantaine de personnes sont venues l’écouter au cours d’une réunion publique à Nancy, préparée peu de temps auparavant par la toute nouvelle antenne locale, en collaboration avec une dizaine de jeunes de l’organisation de jeunesse de Solidarité et Progrès. L’Est Républicain a accordé une couverture exceptionnelle au candidat, signe, sans doute, du dégoût qu’éprouvent les élites de province pour le spectacle désastreux que donne l’affaire Clearstream et leur volonté de mettre sur le tapis, via la campagne de Cheminade, les solutions nécessaires à la crise économique, politique et morale qui secoue le régime.

L’Est Républicain a annoncé à deux reprises la réunion publique du candidat, notant à chaque fois les éléments essentiels de son programme : « Le candidat a bâti sa campagne sur le retour de l’Etat-nation. Il combat la Banque centrale européenne, plaide pour l’émission de crédit productif public à long terme, entend revenir à une société de producteurs "ne pensant plus au gain immédiat, mais au bonheur des générations, et espère un retour au progrès scientifique et technique" » (13 mai). Le 17 mai, le journal citait Cheminade sur le fait que « la France a perdu la goût du futur » et son engagement « est de le lui redonner » : « Rejet de la Banque centrale européenne, politique de grands travaux financée par les emprunts à long terme, retour des Français à la production, au progrès scientifique et technique ».

L’entretien réalisé par Jean-Michel Antoine, rédacteur en chef du journal à Nancy, paru le 18 mai sous le titre « La traque de Jacques Cheminade », envoie un missile politique sur Paris, sous-titrant la photo du candidat avec sa citation : « Triste spectacle que de voir Chirac entouré de deux Fouché » ! L’article évoque l’ambition de Cheminade « de jouer un rôle d’inspirateur, d’éclaireur, de catalyseur d’idées » à la veille d’échéances difficiles pour rassembler « le socialisme jauressien, le christinianisme social et le gaullisme patriote ». Pour accomplir son dessein, Cheminade propose « de nouveaux accords de Bretton Woods pour introduire de nouvelles règles », « une politique de grands travaux, de Lisbonne à Pékin, financés par des emprunts indexés » et de « rompre avec l’ultra-libéralime ». Il réclame « le rétablissement d’un ministère du Plan », « l’inclusion de la formation professionnelle au sein d’un grand service public de l’emploi ». Cheminade prône enfin « le rétablissement des emplois qualifiés dans la production, les technologies de pointe, les services sociaux d’aide à la personne et il souhaite tout de go l’ouverture de 25 % des contrats publics aux PME, comme aux USA ».

Notons enfin que le candidat a été interviewé, le matin même de la réunion, par Laurent Watrin de Radio bleu Sud Lorraine, et a été l’invité, le vendredi 19 mai à 18h20, de « L’émission politique » hebdomadaire de Cedric Gasri sur Radio Jerico, à Metz.

Contactez-nous !

Don rapide