Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

La Maison Blanche dans son bunker (I)

La rédaction
visites
2067
commentaires

19 juillet 2010 (Nouvelle Solidarité) – D’après des sources démocrates proches de la Maison Blanche, le Président Obama et sa clique chicagoane sont totalement obsédés par la propagande de la droite américaine : « Ils sont tellement fixés sur ces attaques de la droite qu’ils ne voient pas ce qui se passe réellement dans le pays. Ils ne veulent pas voir que c’est leur politique – l’arnaque de la réforme de la santé, les renflouements, le chômage, leur réforme impuissante de Wall Street – qui a braqué une majorité d’Américains contre Obama. Tout cela n’a rien à voir avec les Tea Party ou les Républicains, mais la Maison Blanche ne veut rien entendre. »

« Obama et ses conseillers pensent que le pays est contrôlé par Glen Beck, Rush Limbaugh et Fox News. Ils sont complètement paranos et se trompent lourdement. Lyndon LaRouche a eu raison quand il a dit que la Présidence entrait dans un état similaire à celui d’Hitler dans son bunker. »

A la veille de la visite du Premier ministre britannique à Washington, le Guardian note que l’administration Obama « est plongée dans une crise politique profonde ». « Malgré les grandes annonces, les réformes d’Obama ne sont pas si radicales que cela. » Son « plan de relance parfois qualifié de ’second New Deal’ », explique le quotidien britannique, prend du temps à se mettre en place et le chômage reste « supérieur aux prédictions de la Maison Blanche ». « Étonnamment, le seul secteur en croissance dans cette économie malade est Wall Street. » La réforme de la santé, « elle est bien éloignée des rêves de la gauche démocrate » puisque la proposition de système d’assurance publique « a été rapidement abandonnée en faveur d’un système de subventions publiques aux assureurs privés ». Quant à la régulation financière, c’est une « taupinière de paperasse » (dixit le Christian Science Monitor) bien « inoffensive ». Résultat des courses, « les progressistes et la gauche du Parti démocrate se sentent abandonnés par Obama. (…) Une bonne partie de l’impopularité d’Obama vient de la désillusion vécue par la base démocrate ».


Lire aussi :


Voir les 2 commentaires

  • petite souris • 19/07/2010 - 22:02

    Le premier ministre grand breton vient redonner du courage à Obama et quelques ordres aussi et doit se réjouir de la situation créée.

    Quand est-ce que la peuple américain va se révolter ?

    Vraiment. Plus il tarde, plus l’europe et le monde s’enfonce !

    • populasse • 20/07/2010 - 11:42

      David Cameron est peut être quelqu’un de bien vu la pique lancée à Barroso en le félicitant pour son rôle dans la dérégulation de l’UE...

      ...savoureux et fin si il voulait le désavouer à demi-mot !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide