Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

La Maison Blanche met au point ses plans d’attaque contre l’Iran

La rédaction
visites
1596
commentaire

Voilà l’avertissement lancé ces derniers jours par des adversaires de la politique de guerre permanente, au sein des forces armées et du renseignement. Certaines déclarations et mesures militaires indiquent qu’une attaque se prépare à brève échéance, comme nous l’ont confirmé des experts militaires de haut niveau à Washington. Lyndon LaRouche estime qu’à défaut d’en être empêchée par une action politique décisive, l’administration Bush s’en prendra à l’Iran « sans crier gare », sans en parler au Congrès ni aux alliés des Etats-Unis. Le scénario le plus probable est qu’elle donne l’ordre de frapper l’Iran à partir de la base aérienne d’Offutt dans le Nebraska.

Parmi ces avertissements :

  • Dans un rapport de vingt-cinq pages intitulé La fin de l’"été de la diplomatie", le colonel de l’armée de l’Air Sam Gardiner (cr) affirme que certains dans le gouvernement Bush font fi des réserves des chefs militaires et préparent quand même des frappes aériennes contre l’Iran, visant non seulement son programme nucléaire mais aussi son gouvernement, afin de « décapiter » le régime.
  • Dans son numéro du 21 septembre, The Nation affirme que Bush et le Pentagone ont donné l’ordre de déployer des navires « en formation de combat » dans le golfe Persique, au large des côtes occidentales de l’Iran. Cette flotte comprend le porte-avions Eisenhower et une escorte sous-marine. The Nation cite le colonel Gardiner et d’autres officiers de haut rang, dont Ray McGovern, analyste de la CIA pendant vingt-sept ans, qui considèrent cette manœuvre comme « très sérieuse ».
  • Dans l’American Conservative, l’ancien responsable de la CIA Phil Giraldi cite nombre de sources militaires et politiques qui mettent en garde contre la fuite en avant de la Maison Blanche.

Ce n’est un hasard si la campagne renouvelée en faveur de la guerre coïncide avec la visite du président iranien Ahmadinejad aux Etats-Unis et aux Nations unies, où il a fait des ouvertures pour la paix. LaRouche s’en est félicité, ajoutant que ceux qui le critiquent pour cela sont des ennemis de la paix.

Contactez-nous !

Don rapide