Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

La Présidente irlandaise met en cause la constitutionnalité du renflouement FMI-UE-BCE

La rédaction
visites
1092
commentaires

18 décembre 2010 (Nouvelle Solidarité) – Après le plan d’austérité brutale, le plan de renflouement des banques irlandaises imposé par le FMI et la BCE a été adopté mercredi par le Parlement, malgré son rejet par l’ensemble des députés de l’opposition. Mais vendredi soir, la Présidente irlandaise Mary McAleese, a à son tour exprimé des doutes sur la constitutionnalité de ce plan et a convoqué une réunion exceptionnelle du Conseil d’Etat pour examiner l’affaire. La réunion prévue mardi prochain pourrait aboutir au renvoi de la Credit Institutions Stabilisation Bill devant la Cour Suprême.

D’autre part, la chaîne publique RTE révélait hier que le chef de la délégation du FMI en Irlande, Ajai Chopra, appelait déjà le gouvernement irlandais à procéder à de nouvelles coupes budgétaires. En effet, le plan imposé par l’institution de Dominique Strauss-Khan et la BCE de Jean-Claude Trichet, exige que le déficit budgétaire irlandais soit ramené à 3% du PIB en 2015, mais les experts du FMI estiment qu’avec le plan de 15 milliards d’euros de coupes budgétaires voté début décembre, le déficit ne sera finalement ramené qu’à 4,8%.

La coalition droite-écolo au pouvoir, totalement discréditée, veut maintenant reporter les élections promises pour janvier afin de s’assurer que la modification du Traité de Lisbonne nécessaire pour créer un fond de renflouement européen permanent, ne soit pas soumise à référendum par le prochain gouvernement issu de la colère populaire.


Lire aussi : BCE, Banqueroute Centrale Européenne


Voir les 2 commentaires

  • petite souris • 19/12/2010 - 17:34

    Mary McAleese, exprime des doutes sur la constitutionnalité de ce plan et convoque une réunion exceptionnelle du Conseil d’Etat pour examiner l’affaire !!!

    Voilà une femme qui en a !
    Pas comme tous ces hommes qui se couchent devant le FMI et la BCE !

    Ce serait une vraie petite souris voulant le bien des siens que cela ne m’étonnerait pas.

    Répondre à ce message

  • ? • 19/12/2010 - 11:44

    La coalition droite-écolo au pouvoir, totalement discréditée, veut maintenant reporter les élections promises pour janvier afin de s’assurer que la modification du Traité de Lisbonne nécessaire pour créer un fond de renflouement européen permanent, ne soit pas soumise à référendum par le prochain gouvernement issu de la colère populaire.

    C’ est de bonne guerre.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide