Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

La Reine d’Angleterre reconnait l’infuence de LaRouche

La rédaction
visites
2451

Un article exceptionnellement violent contre Lyndon H. Larouche, titré « Faites taire cet homme », a été publié dans l’édition du 5 août de Take a Break, un magazine féminin anglais qui tire à plus de 1,4 millions d’exemplaires.

Ecrit par une certaine Katie Fraser, l’article explique que l’influence croissante de LaRouche aux Etats-Unis et dans le monde, ainsi que ce qu’il représente en tant que candidat présidentiel, constituent une menace sérieuse pour la monarchie britannique. Etant donné que tous les efforts visant à faire taire LaRouche ont jusqu’ici échoué, le Premier ministre Tony Blair et la monarchie doivent maintenant entreprendre de le faire taire « à tout prix ».

Nous reproduisons ici une traduction de l’ensemble de l’article :

« On raconte à des millions de gens que la Reine est en quelque sorte pire que Hannibal Lecter, Darth Vador et Lex Luthor réunis. Le gouvernement doit combattre ces mensonges.

« La Reine est la cible d’une incroyable campagne dirigée par un homme qui sera d’ici peu candidat à la présidence des USA. Bien que le Palais de Buckingham essaie encore de les ignorer, l’inquiétude s’accroît sur la diffusion mondiale de ces « histoires », qui sont utilisées pour jeter un grave discrédit sur la réputation soigneusement entretenue de Sa Majesté.

« Il est probable que le Premier ministre, Tony Blair, sera consulté lorsque la Reine et ses conseillers vont décider s’il faut réagir ou non. Cependant, ils craignent d’attirer davantage l’attention sur ces allégations, et que cela ne fasse qu’empirer les choses.

« Essentiellement, il est allégué,

1) que la Reine dirige un cartel international de trafiquants de stupéfiants, Dope Inc.,

2) qu’elle est responsable de l’assassinat du Président John F. Kennedy en 1963,

3) qu’elle a planifié la tentative d’assassinat contre le Pape Jean Paul II

4) qu’elle a organisé la mort de la Princesse Diana.

« En Grande Bretagne, toute personne sensée balayerait ces affirmations d’un revers de la main. Mais à l’étranger, ces affirmations sont devenues de plus en plus répendue, et considérées de plus en plus comme crédibles, parce qu’elles sont diffusées sur Internet, le réseau d’information électronique qui couvre aujourd’hui la planète entière.

« De ce fait, ces mensonges sont lus par des millions de gens - en Chine, au Moyen Orient, en Amérique du Sud et en Afrique - qui ne sont pas en mesure de savoir qu’il n’y a qu’une seule façon de décrire ces calomnies : de pures foutaises !

« Comme ces mensonges n’ont pas été réfutés, ces gens sont prêts à y croire.

« De plus, les personnes qui soutiennent ces thèses ont profité de leur association avec des figures publiques importantes, dont Mohammed Al Fayed, patron du magasin Harrods, et père de Dodi Al Fayed, qui mourut dans l’accident automobile aux côtés de la Princesse de Galles.

« Au coeur de ces allégations, on trouve un étrange intellectuel américain du nom de Lyndon LaRouche. C’est le chef d’une secte politique, qui publie une revue appelée Executive Intelligence Review.

« Le rédacteur de cette revue, Jeffrey Steinberg, s’est retrouvé en plein milieu du débat politique, lorsqu’il est apparut sur la chaîne ITV à une heure de grande écoute, dans une émission où il fut dit que la Princesse Diana a pu être assassinée par les services secrets britanniques - une thèse que soutient également Mohammed Al Fayed.

« Jusqu’à récemment, l’establishment britannique a préféré n’y prêter aucune attention, tout en espérant que ces allégations allaient doucement s’estomper. Mais elles ne sont pas estompées. En fait, leur diffusion augmente, tel un virus. Et, la question se pose : peut-on se permettre de continuer à les ignorer ?

« Il faut faire quelque chose. Mais quoi ?

« Les hommes politiques et les observateurs veulent attendre, afin de voir quelle action sera proposée par les conseillers de la Reine.

« L’un de ceux ci a déclaré :

« "Lorsque tout commença, nous avions traité ces allégations comme s’il s’agissait d’un canular. Elles semblaient tellement absurdes, que ce n’était pas la peine de leur donner une dignité en les réfutant.

« "Alors qu’aujourd’hui elles sont diffusées sur Internet tous les jours, là où des centaines de millions de personnes peuvent les lire. Les gens commencent à y croire.

« "C’est la plus grande menace jamais posée à la réputation de la Reine, surtout dans le contexte des histoires sur la Princesse Diana.

« "Comment la Reine fera-t-elle face, lorsqu’elle entreprendra une tournée royale et que toute la foule croira à ces mensonges, selon lesquels elle serait un assassin et un marchand de drogue ? Il faut faire quelque chose"

« Aussi excentriques que soient ses théories, LaRouche, qui a 77 ans, est très écouté aux USA, où il sera candidat présidentiel l’année prochaine, bien qu’il soit fort peu probable qu’il gagne.

« LaRouche prétend que la Reine est "la force derrière les barons de la drogue en Colombie, qui diffusent l’héroïne et la cocaïne partout dans le monde."

« Il affirme que la Maison de Windsor est impliquée dans des projets "plus vastes et plus maléfiques que tous ceux dont on connaît l’existence, et qui ont été mis en oeuvre ou imaginés par l’équipe de Hitler".

« Sur la mort de la Princesse Diana, son organisation affirme qu’il existe une quantité de preuves que la mort de la Princesse Diana, de Dodi Al Fayed et de Henri Paul (leur chauffeur) résulte d’un assassinat politique, organisé dans les hautes sphères et probablement exécuté par Crime SA de Sa Majesté.

« Ce qui est préoccupant, c’est qu’il semblerait que LaRouche ait intensifé sa campagne, et qu’il a commencé à proférer des menaces plus directes.

« Un rapport spécial récent, publié par son organisation, se conclut par un appel aux armes, suggérant à leurs supporters de "traiter ce rapport comme un manuel de combat contre l’Empire britannique. La survie des nations, et de milliards d’êtres humains, dépend d’une victoire aux dépens de ce nouvel empire"

« Une Guerre ? Ce sont les paroles d’un homme dangereux. En fin de compte, si ces allégations continuent à toucher des cercles de plus en plus larges, la question deviendra tout à fait politique, et le premier ministre Tony Blair va devoir agir.

« Un observateur a dit à Take a Break : "Protéger la Reine, en tant que symbole de la rectitude et de la décence dans un monde qui est parfois méchant, est la question cruciale. C’est une tête de proue, qui représente tout ce qui est bon en Grande Bretagne. Et c’est cela qu’il faut protéger à tout prix."

« La consommation de cocaïne n’est pas inconnue dans les cercles royaux. Très récemment, Tom Parker Bowles, le fils de l’amie du Prince Charles, s’est retrouvé en première page des journaux, lorsque des articles parurent au sujet de son utilisation de la cocaïne.

« Et Tara Palmer-Tomkinson, un vieil ami du Prince, a dû s’éloigner pour subir un traitement contre sa dépendance à la cocaïne. Mais ces tragédies humaines n’ont aucune relation avec les calomnies que LaRouche ne se prive pas de répandre. Take a Break affirme que le moment est venu de dire à Lyndon LaRouche de faire taire sa langue de vipère, une fois pour toutes. »

L’article comporte également une photo de Tony Blair, accompagnée d’une légende exigeant du Premier ministre qu’il agisse contre LaRouche.

L’article apparaît à un moment d’extrême tension au sein de l’oligarchie britannique, et montre que certains éléments cet establishment estiment qu’on ne peut plus tolérer LaRouche, dont les propositions pour une réorganisation du système financier international sur la base d’un « Nouveau Bretton Woods » menacent les puissances bancaires et financières hégémoniques de la City de Londres et du Commonwealth de la Reine.

Cette menace est d’autant plus réelle que l’Establishment britannique sait que crédibilité et l’influence globales de LaRouche augmentent, comme l’article de Take a Break le reconnaît explicitement à plusieurs reprises. Dans ces conditions, la monarchie britannique est très sensible à toute attaque, car elle ne s’est jamais vraiment remise de la perte d’influence qui a suivi la mort de la Princesse Diana.

Un grand expert de la Royauté et l’aristocratie britannique nous a déclaré qu’il n’y a que « 50% de chances que la monarchie survive en Grande Bretagne. Toute nouvelle défavorable que les gens peuvent croire représente un autre clou dans le cercueil de la monarchie. Pour dire les choses autrement, tout ce qui provoque le moindre mouvement du navire est d’un danger extrême pour la monarchie. LaRouche devrait réfléchir très sérieusement à ce qu’il fait. La Reine est encore l’une des personnes les plus puissantes dans le monde, mais cela ne pourrait pas être éternel. »

Cette source estime que l’article de Take a Break a été, d’une façon ou d’une autre, motivé par le cercle des vieux conseillers de la Reine, réunis autour du Lord Chamberlain, Lord Camoys, et du Secrétaire privé de Sa Majesté, Sir Robert Fellowes.

Contactez-nous !