Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

La Russie intensifie sa cooperation nucléaire avec l’Afrique du Sud

La rédaction
visites
785

Le 4 mars 2012 (Nouvelle Solidarité) – Dans une dépêche récente, l’agence Reuters rapporte non sans regret que l’Afrique du Sud a « décidé de mettre en chantier un ambitieux programme nucléaire un an après Fukushima ». Le département sud-africain de l’Energie a développé un Plan de ressources intégrés (IRP) qui inclut environ 10 GW d’électricité d’origine nucléaire d’ici 2030, avec un premier réacteur prévu dans une dizaine d’années.

Lors d’un récent sommet du BRICS, une délégation de la société nucléaire russe Rosatom est passée par Pretoria pour rencontrer des responsables sud-africains.

Le directeur de Rosatom Alexei Kalinine a dit que sa société « peut aider l’Afrique du Sud à créer de meilleurs outils de production et de vastes opportunités pour le développement de l’industrie nucléaire » . Dans chaque secteur de la technologie nucléaire, Rosatom peut également « apporter son propre savoir-faire, non seulement en terme d’exportation d’équipements en tant quel tel, mais aussi en terme de transfert de technologie. (…) Nous sommes prêts à proposer des investissements à nos partenaires sud-africains également ».

Kalinine a qualifié le programme sud-africain comme un des programmes les plus importants dans l’histoire du développement du nucléaire. « Selon nous, ce serait très raisonnable si nos partenaires sud-africains adoptaient une approche de construction en série comme celle que nous employons en Russie. Ceci permettrait de tirer profit du gain d’échelle et de l’utiliser pour le transfert de technologie et la création de capacités de production locales », a-t-il également expliqué.

La presse spécialisée dans le nucléaire rapporte que des sociétés sud-africaines pourraient fournir environ 40% de tous les services requis dans le cadre de ce programme.

Contactez-nous !