Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

La Russie met le développement énergétique à l’ordre du jour du G-8

La rédaction
visites
990
commentaire

Les ministres de l’Energie du G-8 se sont réunis à Moscou le 16 mars, en compagnie de leurs homologues d’Inde, de Chine, du Brésil, du Mexique et d’Afrique du Sud, ainsi que de représentants de la Banque mondiale et de l’OPEP. Selon le ministre russe de l’Energie, Viktor Khristenko, les participants se sont surtout penchés sur « le rôle de l’industrie nucléaire dans le futur de l’équilibre énergétique mondial. »

La Russie propose, on le sait, la mise sur pied de centres internationaux, sous la tutelle de l’Agence internationale à l’énergie atomique (AIEA), qui offriraient l’accès aux cycles complets du combustible nucléaire, y compris l’enrichissement, à tous les pays qui souhaitent avoir l’énergie nucléaire. Cette proposition a été soutenue le 17 mars par l’Autorité chinoise à l’Energie atomique (CAEA) en particulier à cause de son caractère non discriminatoire. La Chine et la Russie, selon la CAEA, auront un rôle spécial à jouer dans la promotion globale de l’utilisation pacifique du nucléaire.

En recevant les ministres de l’Energie du G-8, le président Poutine a réaffirmé l’engagement de la Russie au développement de « nouvelles technologie énergétiques », en plus des grands projets de gazoducs qui seront bientôt mis en chantier. L’Etat, selon lui, a une grande responsabilité dans le développement des nouvelles technologies énergétiques et doit « réagir à une situation d’urgence sur le marché » et « participer activement à poser les fondements technologiques des sources d’énergie futures - l’énergie [de fusion] thermonucléaire, par exemple ». Un grand défi pour le G-8, ajouta le président russe, sera « de garantir que les pays en développement aient un accès fiable aux services énergétiques ». En outre, Poutine a mis l’accent sur les « contrats à long terme entre producteurs et consommateurs ».

Par ailleurs, la Chine et la Russie viennent d’annoncer le renforcement de leur coopération bilatérale pour le développement et l’utilisation du nucléaire civil. Et dans le contexte de la visite du Premier ministre russe Mikhail Fradkov en Inde les 17 et 18 mars, son homologue indien Manmohan Singh a annoncé lui aussi une coopération bilatérale renforcée en la matière. Selon Singh, le projet de réacteur nucléaire à Kudankulam, dans la province méridionale du Tamil Nadu, construit avec l’assistance russe, devrait servir de projet pilote pour une coopération beaucoup plus vaste entre les deux pays.

Contactez-nous !

Don rapide