Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

La Russie réagit aux projets de guerre de Dick Cheney

La rédaction
visites
1103

Durant la première moitié du mois d’août, la presse russe a donné une large couverture à la mise en garde de LaRouche contre les projets de guerre américains pour le mois d’août. Le 17, un communiqué émanant du porte-parole du ministre russe des Affaires étrangères, Mikhail Kamynin, soulignait : « Nous sommes favorables à la poursuite du dialogue et nous pensons que l’usage de la force en Iran serait contre-productif et dangereux. Il s’agit là de quelque chose qui peut avoir des conséquences graves et difficilement prévisibles. (...) Les problèmes concernant les activités nucléaires de l’Iran doivent être résolus par des moyens politiques et diplomatiques, conformément au droit international et en étroite collaboration entre Téhéran et l’Agence de l’Energie atomique. (...) Pour nous, la solution se situe exclusivement dans le domaine des pourparlers diplomatiques et des consultations, sans propagande passionnée ni confrontation politique. »

Deux jours plus tard, des exercices militaires russo-chinois ont débuté dans l’extrême est de la Russie. Ces exercices conjoints, auxquels participent des forces terrestres, aériennes et navales des deux côtés, sont sans précédent. En plus de la présence des ministres de la Défense des Etats membres de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), on a pu remarquer celle d’observateurs venus du Pakistan, d’Inde et d’Iran. Parallèlement, une délégation militaire chinoise de haut rang venue rendait une visite officielle à Téhéran en vue des négociations sur le développement des relations et de la coopération militaires.

Les exercices russo-chinois se déroulaient en même temps que des manœuvres des Forces nucléaires stratégiques russes. Un sous-marin croisant en mer de Barents a parfaitement réussi un tir d’essai de missile balistique intercontinental SSN-23 qui a atteint sa cible sur la presqu’île de Kamchatka, dans le Pacifique.

Vladimir Poutine a saisi l’occasion pour se livrer à un acte inhabituel de « diplomatie publique » : il a embarqué personnellement sur un bombardier stratégique Tu-160, piloté par le Général Anatoly Zhikharev, commandant adjoint de l’aviation stratégique russe. Durant le vol supersonique entre Moscou et la presqu’île de Kola, le bombardier Tu-160, avec Poutine dans le cockpit, effectua deux tirs d’essai de missiles de croisière à longue portée. Le Tu-160 peut transporter jusqu’à douze missiles de croisière dotés d’ogives nucléaires de type CH 35 ou CH 90 ayant une portée de trois mille kilomètres. « Un nouveau missile de croisière à longue portée et de haute précision a été testé aujourd’hui. Il a atteint sa cible. C’est un très bon résultat », s’est félicité le Président russe.

Le même jour, à bord du croiseur Pierre-le-Grand, Poutine s’est entretenu avec des journalistes qui observaient les exercices militaires en mer de Barents. Sur la question de l’Iran, sans faire allusion aux projets américains de frappe nucléaire préemptive, il déclara : « Je pense qu’abaisser le seuil d’utilisation des armes nucléaires est dangereux car quelqu’un pourrait être tenté de s’en servir. Si cela se produisait, le pas suivant pourrait être franchi ; on pourrait utiliser des armes nucléaires plus puissantes, ce qui pourrait mener à un conflit nucléaire. Cette tendance extrêmement dangereuse est derrière la tête de quelques politiciens et responsables militaires. »

Contactez-nous !