Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

AccueilActualité

La Russie se réserve l’option d’une frappe préventive contre le bouclier antimissile de l’OTAN en Europe

La rédaction
visites
1786
commentaires

4 mai 2012 (Nouvelle Solidarité) – Lors d’une conférence de deux jours sur les systèmes de défense antimissile balistique, qui a commencé hier à Moscou et réunissant plus de 200 experts de 50 pays, incluant 28 pays-membres de l’Otan, le chef d’Etat major des forces armées russes, le général Nikolai Makarov a prévenu que la Russie s’apprêtait à développer une capacité d’action préventive contre le bouclier de défense de l’OTAN, si cette dernière persistait à ignorer les préoccupations russes.

« Le positionnement de nouvelles armes dans le sud et le nord-ouest de la Russie contre le bouclier de l’OTAN, incluant le déploiement de systèmes de missiles Iskander dans la région de Kaliningrad, est l’une des possibilités qui permettra de neutraliser l’infrastructure de défense antimissile européenne », a expliqué Makarov. Il précisé que la « décision d’une utilisation préventive des armes disponibles serait prise si la situation devait s’aggraver ».

Le secrétaire du Conseil de sécurité russe Nikolai Patroushev a justifié la possibilité d’une action préventive en expliquant que le système de l’OTAN serait capable, d’ici 2020, d’intercepter une partie des missiles intercontinentaux (ICBM) russes : « Le positionnement géographique et les caractéristiques techniques de ces systèmes de défense créent les conditions de dangers supplémentaires, surtout si l’on prend en compte le niveaux actuel et futur de haute précision des armes américaines. Il n’y a tout simplement pas de cibles autres que la Russie pour ce bouclier de défense antimissile. »

Renouvelant l’offre faite par Vladimir Poutine au Président George W. Bush lors du sommet de Kennebunkport il y a cinq ans, Patroushev a réaffirmé que la meilleure solution serait le déploiement conjoint d’un système défense antimissile européen renforçant la sécurité pour tous les pays du continent sans exception, et sans perturber la stabilité stratégique actuelle.

Patroushev avait annoncé la semaine dernière que les questions reliées à la défense de la Terre contre des menaces extérieures comme des astéroïdes sera l’une des principales questions discutées au forum sur la sécurité globale qui doit avoir lieu le mois prochain à Saint-Pétersbourg. Ce forum est organisé par le Conseil de sécurité russe.

Le ministre russe de la Défense Anatoly Serdyoukov a pour sa part indiqué que les pourparlers avec les Etats-Unis étaient dans l’impasse. « Pour l’instant, nous n’avons pas trouvé de solution mutuellement acceptable à la question de la défense antimissile et la situation est bloquée », a-t-il dit aux participants.

Soulignons que l’OTAN a l’intention de déclarer de façon unilatérale le début de la phase opérationnelle du système européen lors du sommet de Chicago du 20 mai prochain, indiquant sa volonté de passer outre les objections de la Russie et de la Chine.

Serdyoukov a toutefois réaffirmé qu’un accord pouvait en principe être atteint d’ici là, mais que dans le cas d’un échec la Russie « se verrait obligée de prendre les mesures militaires nécessaires ».

Soulignons que le prochain président français, qui assistera au sommet de Chicago, devra y jouer un rôle important pour désamorcer ce qui risque de conduire le monde à l’abîme.

L’idée selon laquelle l’Iran serait une menace pour l’Europe a également été durement contestée par les analystes russes, soutenus sur ce point par Michel Miraillet, directeur chargé des affaires stratégiques au ministère français de la défense : « Premièrement, le programme de missiles balistiques iranien ne menace ni l’Europe ni les Etats-Unis. Deuxièmement, le programme nucléaire iranien est développé à des fins civiles seulement. Par conséquent, la Russie considère que l’Iran est un risque, et non pas une menace pour l’Europe. »

Voir les 2 commentaires

  • petite souris • 04/05/2012 - 20:53

    Bizarre Bizarre !!!
    .... silence lors du "débat" :-/ de l’autre soir !!!!!!!!!!!

    • Phil • 05/05/2012 - 10:25

      Silence sur les sujets les plus importants, loi de 1973, l’euro esclavagisme, les détournement d’argent public au profit de la destabilisation de la Syrie.....
      L’important dans le cirque de l’alternance politique est bien de faire croire aux gens que cela change quelque chose, mais sur le fond rien ne changera. Pourquoi, parce que les chiens de garde du système surveillent ceux qui cherchent à nous sortir de ce bordel, et accordent le miel et l’ivresse à tous ceux qui leurs sont fidèles. Si vous souhaitez que cela change, il faut tout faire tomber. Lorsque un arbre n’a qu’une branche de pourrie vous la coupez, si la mojorité des branches et le tronc sont en mauvais état, il faut bien couper l’arbre.....nous n’aurons donc peut-être pas le choix, volontairement, subit....mais vite......

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide