Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

Flash : 20 février - Fake News : Jacques Cheminade n’existe pas ! Lire Flash : 20 février - Injustices et dettes illégitimes - Radio S&P 20 février 2017 Lire Flash : 19 février - TV Lobotomie, l’être humain face aux écrans Lire
AccueilActualité

La Russie va développer des armes basées sur des « principes physiques nouveaux »

La rédaction
visites
3260
commentaires

Le 26 mars 2012 (Nouvelle Solidarité) – Le ministre russe de la Défense Anatoly Serdyoukov a dévoilé lors d’une réunion lundi avec Vladimir Poutine – qui prendra bientôt ses fonctions de Président suite à sa récente victoire électorale – que des propositions seront présentées en décembre prochain pour le développement d’armes antimissiles défensives basées sur des « principes physiques nouveaux ». Poutine avait montré dans un article publié avant son élection la nécessité de développer de tels systèmes.

« Le développement d’armes basées sur des principes physiques nouveaux, comme les armes à énergie dirigée, à action géophysique, à onde-d’énergie, ou bien les armes génétiques et psychotroniques et autres font partie du programme d’approvisionnement pour la période 2011-2020 »
, a déclaré Serdyoukov.

La référence à des « principes physiques nouveaux » n’est pas anodine, puisque c’est une formulation explicitement mise de l’avant par Lyndon LaRouche dans sa proposition d’Initiative de défense stratégique (IDS) de la fin des années 70 et début des années 80, reprise par le Président Reagan en mars 1983 et qui devait être construit de manière conjointe avec les Russes. Cette formulation est également étroitement associée à l’histoire de la pensée russe en matière de stratégie, car elle était utilisée au milieu des années 80 dans les écrits du maréchal Nikolai V. Ogarkov, et bien avant, c’est-à-dire dès le début des années 60, par le maréchal V.D. Sokolovsky. Ce dernier était à l’époque le principal stratège de l’état-major des forces armées soviétiques.

La politique de Poutine en matière stratégique est dans la continuité directe de cette tradition. Poutine avait, dans le cadre d’un discours prononcé le 20 mars sur ces questions en présence du ministre de la Défense Serdyoukov, placé la planification russe en matière de défense dans le contexte du déploiement, par l’OTAN et les Etats-Unis, « d’un système antimissile global violant considérablement l’équilibre des pouvoirs et la stabilité stratégique dans son ensemble ».

Selon une dépêche du 21 mars de l’agence chinoise Xinhua, « Serdyoukov a dit que la Russie avait déjà commencé à étudier des mesures en réponse à cette nouvelle situation et qu’elles seraient rendues publiques lors d’une conférence sur la défense antimissiles prévue pour les 3 et 4 mai. En ce qui concerne ces mesures, Serdyoukov a dit que Moscou remettrait à jour dix sites de lancement de missiles Topol-M et Yars, représentant 25% de toutes les forces nucléaires russes. La Russie prévoit également de mettre en service, en octobre prochain, son tout nouveau missile balistique intercontinental Bulava et de construire huit sous-marins nucléaires pouvant lancer ces missiles à partir de 2017. Serdyoukov a finalement déclaré qu’entre 2008 et 2011 la Russie avait ajouté à son arsenal 39 missiles balistiques intercontinentaux, 12 systèmes de missiles Iskander, deux sous-marins, neuf navires de guerre et autres armes et équipements. »

Ces déclarations ont été faites dans le cadre de la rétrospective du programme de défense pour l’année 2011 et l’annonce des principaux objectifs pour 2012. Le missile Iskander, pouvant être déplacé par la route, est le missile tactique que Medvedev avait mentionné lorsqu’il avait annoncé le déploiement de nouveaux missile dans la région de Kaliningrad, l’enclave russe située entre la Lituanie et la Pologne, dans l’éventualité où l’OTAN décidait d’aller de l’avant avec son programme de bouclier antimissiles en Europe.

Voir les 3 commentaires

  • Pranakundalini • 26/03/2012 - 21:14

    Ça craint.
    L’OTAN pourrait être tenté par la bataille avant la mise au point des nouveaux armements.....

    Répondre à ce message

  • petite souris • 30/03/2012 - 20:41

    Le développement d’armes basées sur des principes physiques nouveaux
    Voilà une vision, un projet !
    Les physiciens-chercheurs vont plancher
    et trouver des développements scientifiques qui seront utilisés ensuite pour des projets d’industries non militaires.
    Comme cela a été le cas pour internet par exemple
    Bravo aux russes !!!!
    Dommage que la France qui a de très nombreux chercheurs de très haut niveau n’ ai pas été le précurseur de cette démarche !!!!

    Répondre à ce message

  • .. • 30/03/2012 - 00:58

    et Haarp alors ..
    en russie : sura..

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide