Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

La Sénat américain adopte un projet de réforme de la santé favorable à l’euthanasie

La rédaction
visites
1088

20 octobre 2009 (Nouvelle Solidarité) — La proposition de loi sur la « réforme » de la santé, finalement édictée le 13 octobre par la Commission financière du Sénat, non seulement ne propose aucune « option publique », mais comporte bel et bien un dispositif en faveur d’une « Commission de la mort », calquée sur le programme d’euthanasie des nazis et le NICE britannique. Alors que le débat restait volontairement superficiel, évitant de soulever la logique d’euthanasie motivant le texte et les procédures adoptées, le sénateur démocrate de Virginie occidentale Jay Rockefeller, a salué le projet.

Il « croit vraiment » en la Commission Medicare, dit-il, regrettant que par le passé, on ne parlât pas des « soins en fin de vie ». Pourquoi se l’interdire ? « Parce que les criards ont dominé brièvement les débats. Cependant, nous savons tous que 40 à 60% des dépenses de Medicare concernent des soins dispensés dans les six derniers mois de vie. J’aurais voulu que ma mère ait eu une option comme cela. Nous l’avons gardée en vie pendant douze ans, mais les six derniers furent trop longs. Je pense qu’ils lui ont fait du mal, et la devise du médecin, c’est "ne jamais faire de mal".

« Aujourd’hui, cependant, nous sommes libres de discuter de tout », conclut Rockefeller. Absolument tout ?

Le sénateur républicain de l’Utah Orrin Hatch, qui était opposé à la proposition de loi, fit observer que la Maison Blanche entend de toute façon ficeller « le vrai texte » à huis clos, lors de la consolidation des différentes propositions en une seule. Il espère cependant que les sénateurs auront au moins 72 heures pour examiner la loi avant de passer au vote ! Ils ne les auront pas, si la Maison Blanche parvient à s’imposer.

L’assaut contre les personnes âgées ouvre un flanc supplémentaire. Le 15 octobre, il a été annoncé qu’il n’y aurait pas d’augmentation des retraites publiques en fonction de l’index du coût de la vie, et ce pour la première fois depuis 1975, alors même que l’Administration Obama ne cesse de déplorer la hausse « vertigineuse » du coût des soins médicaux et des médicaments. Le message adressé aux vieux est sans ambiguïté:dégagez !


Réforme de la santé : les Américains se révoltent contre le fascisme financier


Contactez-nous !