Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

La « Troisième voie pour l’Afrique » prônée par Gordon Brown

La rédaction
visites
922
commentaire

Le Premier ministre britannique Tony Blair et, plus encore, son ministre des Finances Gordon Brown disent soutenir une politique de « réorganisation » de la dette du secteur en voie de développement et de « Plan Marshall » pour l’Afrique. En réalité, derrière une façade de « troisième voie », il s’agit de la même politique de globalisation, de libre-échange, avec plus de poids pour le FMI et la Banque mondiale.

A la différence des propositions de Lyndon LaRouche, qui partent de la reconnaissance de la faillite du système actuel et de la création d’un nouveau système financier mondial favorisant la production réelle, l’initiative de Brown reflète la tentative de renflouer ce même système et de miner plus encore la capacité des pays du tiers monde à établir réellement une économie nationale productive et souveraine. Le Chancelier de l’Echiquier promeut aussi un plan de « transparence renforcée », afin de faire face aux prix du pétrole trop élevés et volatiles. Là aussi, cette proposition est à l’opposé de celle que LaRouche a présentée à nouveau le 12 janvier lors d’un séminaire à Berlin, à savoir un accord international entre nations souveraines pour assurer un approvisionnement adéquat en matières premières à tous les pays du monde. Lors de la réunion des ministres des Finances du G-7, les 4 et 5 février, le plan de réorganisation de Brown a été rejeté par le gouvernement américain, mais il continuera sans doute de le promouvoir, comme alternative à l’agenda des néo-conservateurs.

Le plan de Brown prévoit un allègement de la dette pour certains pays africains et un arrangement suivant lequel les pays développés assureraient le remboursement du FMI et de la Banque mondiale. Pour financer cette mesure, ainsi qu’une augmentation de 50 milliards de dollars des aides annuelles, Brown propose de créer un « instrument financier international », qui vende des obligations sur les marchés internationaux de capitaux. En échange de la réduction de la dette et de nouvelles aides, la Grande-Bretagne et d’autres pays du G-7 insistent sur la libéralisation et la privatisation dans les pays concernés.

Contactez-nous !

Don rapide