Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

La chancelière Merkel se fait-elle assister par Al Gore ?

La rédaction
visites
879
commentaire

Le gouvernement allemand est passé à la vitesse supérieure dans sa tentative pour sauver ce qui reste d’une Constitution européenne discréditée et rejetée. Quand à la chancelière Angela Merkel, elle est convaincue que la « protection climatique » peut servir de thème pour unir les gouvernements de l’Union européenne, autrement partagés. La Déclaration de Berlin, signée dans la capitale allemande le 25 mars à l’occasion du cinquantième anniversaire du Traité de Rome, est tellement influencée par le débat sur les émissions de gaz carbonique qu’on est en droit de se demander si Al Gore en est l’« auteur fantôme ».

Pour ce qui est de l’Allemagne, en particulier, le ministre de l’Environnement Sigmar Gabriel a annoncé la promotion d’une campagne nationale visant à fournir à toutes les écoles allemandes le film documentaire de Gore, Une vérité qui dérange. Le 18 mars, le coup d’envoi a été donné avec le visionnage gratuit du film dans 27 villes pour 5200 enseignants. 6000 DVD au total seront mis à disposition, financés par Goetz Partners, une société de Munich jouissant de relations étroites avec nombre de hedge funds et de fonds d’investissement privés, dont Bain Capital et Cerberus. Preuve supplémentaire de l’origine de la campagne pour investir dans la protection du climat, Gore lui-même est haut placé dans deux fonds, Generation Investment Management et Metropolitan West Financial.

La position de Gabriel est dénoncée par Helga Zepp-LaRouche, présidente du Mouvement des droits civiques-Solidarité, dans une déclaration du 22 mars. Elle appelle les responsables des écoles et les enseignants à ne pas montrer le film de Gore, mais plutôt le documentaire de Channel 4 (Grande- Bretagne) fustigeant la campagne du GIEC .

La mobilisation internationale du mouvement politique associé à Lyndon LaRouche, ainsi que les ripostes d’autres détracteurs de la « Goremania », ont un impact sensible en Allemagne, reflété par un article du Frankfurter Allgemeine Zeitung du 23 mars. Sous le titre, « Le changement climatique n’est-il qu’une grosse arnaque ? », l’article paru en première page de la section littéraire fait état des critiques formulées par divers experts et scientifiques dans le monde. Il rappelle la discussion insensée sur le « refroidissement global » qui a défrayé la chronique dans les années 1970 et note que, bien que le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution climatique ait décidé de sortir très rapidement son rapport, cela n’a pas réduit au silence les nombreux critiques dans la communauté scientifique. Ceux-ci font valoir, en particulier, que les milliards de dollars que les gens comme Al Gore veulent investir dans la protection du climat manqueront pour des causes autrement plus sérieuses, telles la lutte contre la sous-alimentation infantile et les maladies infectieuses. Le FAZ mentionne également le film de Channel 4.

Contactez-nous !

Don rapide