Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

La chute des marchés affecte les fonds spéculatifs

La rédaction
visites
771
commentaire

Entre les records inédits atteints par le prix du pétrole et l’évanouissement des illusions sur la prétendue « reprise » de l’économie américaine ou du secteur mondial des « technologiques », les marchés boursiers chutent lourdement. Depuis la fin du mois de juin, ils perdent chaque semaine du terrain. Tous les indices boursiers américains sont au plus bas pour cette année et les valeurs technologiques ont été massacrées.

La chute sur les marchés d’actions suit les orages ayant affecté les marchés obligataires en avril et mai de cette année. En fait, le deuxième trimestre 2004 fut le pire trimestre pour les bons du Trésor américain en 24 ans, depuis le choc des taux d’intérêts de Paul Volcker, menant à des pertes énormes pour les investisseurs engagés dans le « carry-trade » (technique populaire de ces dernières années consistant à profiter des taux d’intérêt très bas pour emprunter à court terme et investir sur le marché obligataire rapportant de 3 à 5%, NDT).

Du fait de l’implosion des bulles des marchés obligataires et d’actions, des centaines de fonds spéculatifs dans le monde sont en grand péril. Le nombre de fonds de couverture ( » hedge funds « ) a augmenté de façon très marquée au cours des derniers trimestres. Selon les dernières estimations plus de 7000 Hedge Funds opéreraient désormais dans le monde entier, gérant environ 1000 milliards de dollars de biens. On voit souvent d’anciens cadres de grosses banques d’investissement monter leur propre fond tout en maintenant une relation très intime avec leur ancienne banque. Ils sont ainsi en mesure de se lancer dans des activités risquées (voire illégales), inaccessibles aux banques surveillées.

Mais pendant le deuxième trimestre 2004, les nouveaux investissements dans les fonds de couverture ont déjà plongés de 50% et la bulle des Hedge Funds est proche de l’éclatement. Dans sa dernière analyse Investment Outlook, Bill Gross, directeur du fonds géant de commerce obligataire, a comparé la folie des hedge funds à des exemples historiques comme celui de la bulle des tulipes, prévoyant que ce type de « spéculation excessive » allait produire bientôt « l’éclatement quasi-couru d’un certain nombre de bulles. »

Parmi les fonds qui ne peuvent cacher plus longtemps leur misère, on trouve Andor Capital Management, qui était encore fin 2003 le huitième fond spéculatif mondial. Son vaisseau amiral Andor Technology Fund a perdu 16% de sa valeur l’année dernière et a été massacré au cours des derniers mois, parallèlement au nouvel effondrement des valeurs technologiques. En juillet, les pertes de marché et le retrait consécutif des investisseurs avaient atteint un tel niveau que 46% des actifs d’Andor Capital Management furent perdus. Rien que pour juillet, les pertes ont atteint environ trois milliards de dollars, un chiffre proche du désastre systémique de LTCM en automne 1998. Dans le cas de LTCM, grâce aux leviers du crédit et des produits dérivés, chaque dollar d’actifs correspondait à des paris financiers de 200 à 600 dollars, selon les estimations.

Contactez-nous !

Don rapide