Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

La colère gronde en Europe

La rédaction
visites
1518

1er juillet 2010 (Nouvelle Solidarité) – On ne compte plus les mouvements sociaux et luttes engagées par les peuples européens comme on ne compte plus les coupes budgétaires drastiques qui se multiplient dans tous les pays qui ont prêté allégeance à cette Europe d’égorgeurs. Retenons toutefois deux évènements singuliers.

Lors du Congrès annuel du syndicat britannique RMT, son secrétaire général a lancé un « appel aux armes » à l’ensemble du mouvement syndical pour mener « des actions de grève générale et coordonnée dans l’ensemble des secteurs public et privé » contre le « fascisme fiscal » du gouvernement libéral-conservateur. Le nouveau gouvernement a décrété un violent plan d’austérité qui selon ses propres estimations détruira 1,3 millions d’emplois.

En Allemagne, c’est l’une des deux associations de magistrats qui a tiré la sonnette d’alarme, non sans créer un choc dans l’opinion. La Neue Richter-Vereinigung (NRV), ancrée à gauche, a déclaré dans un communiqué du 25 juin que le plan brutal d’austérité annoncé par le gouvernement allait « mener à plus de pauvreté, de criminalité (en particulier chez les jeunes), d’instabilité politique et de violence ». Les coupes budgétaires ciblent notamment les aides reçues par les chômeurs de longue durée, ce qui va « accélérer le processus de paupérisation et mettre en danger la paix sociale », met en garde la NRV. « Plutôt que d’envoyer la facture de la crise financière à ceux qui l’on provoquée, le gouvernement envoie une bombe sociale à l’encontre des plus vulnérables ».

Dans notre tract A la colère qui vient distribué à 1 million d’exemplaires l’automne dernier, nous écrivions : « Russie 1917, Allemagne 1989, Etats-Unis 2009 : partout un même ferment social de femmes et d’hommes exigeant la justice avec une colère qui balaye toutes les prévisions. C’est ce que Rosa Luxemburg a appelé un moment de grève de masse, lorsque les exploités montent sur la scène de l’histoire et disent : « Nous sommes le peuple. » Dans tous ces cas, il s’agit d’êtres humains dont l’exigence s’élève à l’essentiel : manger, un toit, un emploi digne, la santé, la liberté, l’éducation – bref, le respect de la vie. Nous en serons bientôt là en Europe car la même vague de destruction économique et sociale engendrera un même soulèvement. Alors, si on n’y répond pas, ou pas mieux qu’en 1917 ou en 1989, le sommeil de la raison engendrera de nouveaux monstres. C’est notre première responsabilité d’y répondre. Personne ne le fera à notre place. »


Quoi faire :


Contactez-nous !